Calvados : il menace sa compagne de mort par SMS

Calvados : il menace sa compagne de mort par SMS

La victime a été victime de sms menaçant. © pixabay

Le
Par : Joëlle Briant

À Falaise (Calvados), un homme abreuve sa compagne de menaces de mort par téléphone le week-end du 18 et 19 mars 2017. Suite à quoi, dans l'après-midi du dimanche il se rend à son domicile et s'en prend à elle physiquement. Mercredi 13 septembre 2017 le tribunal de grande instance de Caen l'a jugé pour ces faits.

Un homme âgé de 38 ans a comparu devant le tribunal de grande instance de Caen (Calvados) le mercredi 13 septembre 2017. Il lui est reproché des violences à l'égard de sa compagne ainsi que des appels malveillants à son encontre, ceci au cours du week-end du 18 et 19 mars 2017 à Falaise.

Un week-end avec 130 appels, 162 SMS qui finit par des coups

Un homme et une femme ont une liaison mais chacun vit de son côté. Dans la soirée du samedi 18 mars 2017, chacun étant chez soi, pour une raison inconnue, l'homme s'en prend à sa compagne, l'injuriant et la menaçant de mort (130 appels et 162 SMS sont totalisés pour la période considérée) et cela dure jusqu'au dimanche après-midi où il se rend chez elle. Il lui crache alors au visage, la gifle et tente de l'étrangler. À la barre, l'homme n'a pas cette vision des choses. "Sa fille m'a bousculé alors j'ai craché vers la porte mais pas sur elle. Sa mère s'en est mêlée et je l'ai repoussée pour me défendre en balançant ma main."

"Je le savais violent mais j'étais un brin amoureuse"

La victime qui porte des traces de coups porte plainte puis se rétracte. "Il était violent avec son ex, je le savais mais j'étais un brin amoureuse. Il me frappe quand il est contrarié car il part vite en colère. Mais je ne voulais pas que ça aille jusqu'au tribunal, je voulais juste lui faire peur."

La procureure donne suite à la procédure

Mais la procureure n'est pas de cet avis et juge ce dossier extrêmement désagréable. "Tout le monde décrit cet homme comme étant violent. Cette femme est sous emprise psychologique et vit des situations dangereuses. Pour moi elle est en détresse et je donne suite à cette procédure même si elle ne le fait pas." Sont requis 3 mois de détention avec sursis.

Il écope de 2 mois de prison avec sursis.


1234
Tendance Live Cherbourg
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques