Caen : alcoolisé, il s'endort dans le tram et se réveille menotté

Caen : alcoolisé, il s'endort dans le tram et se réveille menotté

L'entrée du tribunal de grande instance de Caen (Calvados)

Le
Par : Joëlle Briant

Samedi 8 avril 2017 vers 8h30 du matin un homme alcoolisé s'endort dans le tram de Caen (Calvados). C'est menotté qu'il va se réveiller, cette situation entraînant chez lui injures et violences. Il a comparu pour ces faits le mercredi 6 septembre 2017 devant le tribunal de grande instance de Caen.

Adrien Segre, âgé de 30 ans, a été jugé par le tribunal de grande instance de Caen (calvados) le mercredi 6 septembre 2017. Trois infractions commises dans l'agglomération le matin du samedi 8 avril 2017 lui sont reprochées : rébellion ainsi que violences et outrages à l'encontre de personnes dépositaires de l'autorité publique.

L'homme dit avoir réagi à une agression

Ce matin-là, au terminus du tram de Caen, un agent de sécurité invite un homme qui s'y est endormi à quitter le wagon. Mais réveillé en sursaut, ce dernier, alcoolisé, s'y oppose, se montrant agressif. Lorsque la police arrive, l'individu rendormi se réveille une menotte au poignet. Alors il va donner coups de pied et de tête, injuriant les agents. Il sera maintenu au sol, le temps de lui passer l'autre menotte et persistera dans son comportement violent et insultant dans le véhicule de police.

L'homme reconnaît les faits à mi-mots prétendant avoir répondu à une agression.

Un problème d'alcool ressort de son parcours

Le casier judiciaire du prévenu comporte 6 mentions avec un dénominateur commun : l'alcool. La procureure requiert 6 mois de prison dont 3 mois fermes assortis de 24 mois de mise à l'épreuve ainsi qu'une révocation partielle d'un sursis. Elle y ajoute obligations de réparations et de soins.

"C'est un citoyen normal et banal"

L'avocat de la défense rappelle que les mentions dans le casier de son client sont anciennes et ne comportent jamais de violence. "Il s'endort sur la banquette du tram et se réveille avec une menotte au poignet. Il ne comprend pas, ne le tolère pas. Est-ce un délit d'être alcoolisé dans un transport en commun et de s'y endormir ? C'est un citoyen normal et banal qui a eu la présence d'esprit après une nuit de fête de ne pas prendre le volant."

Adrien Segre écope de 4 mois de prison dont 2 mois fermes assortis de 24 mois de mise à l'épreuve et de la révocation de 2 mois de sursis. Ce qui lui fait un total de 4 mois fermes toutefois aménageables. En raison de leur préjudice moral il devra verser 500 euros à chacun des 3 policiers et 650 euros à la femme agent particulièrement insultée. S'y ajoutent 500 euros de frais de justice. Injonction de soins lui est faite.


1234
Tendance Live Cherbourg
Trophées Espoirs de l'Economie 2017
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques