Avec du cannabis dans le caleçon à la maison d'arrêt de Caen

Avec du cannabis dans le caleçon à la maison d'arrêt de Caen

L'entrée du tribunal de grande instance de Caen (Calvados)

Le
Par : Joëlle Briant

A l'occasion d'un parloir le lundi 13 mars 2017 à la maison d'arrêt de Caen (Calvados), un détenu est retrouvé en possession de cannabis. Ayant purgé sa peine, c'est donc libre qu'il a comparu pour ces faits le mardi 5 septembre 2017 devant le tribunal de grande instance de Caen.

Mardi 5 septembre 2017, Kamel Bouadla âgé de 35 ans a été jugé pour transport et détention de stupéfiants par le tribunal de grande instance de Caen (Calvados). Les faits remontent au lundi 13 mars dernier.

"J'ai agi sous la contrainte"

À la suite d'un parloir, de par son comportement, un détenu subi une fouille intégrale. 23,3g de cannabis sont retrouvés dans son caleçon. L'homme explique avoir agi sous la contrainte et que la marchandise ne lui appartient pas "J'ai subi des violences au sein de la prison car j'ai quelques dettes, j'ai même dû marcher avec des béquilles. Je finissais par prendre mes douches sous protection. Je devais réceptionner la dope, je n'avais pas le choix." Il ajoute que depuis sa sortie on lui a crevé les pneus de sa voiture et qu'il a peur.

"Vous n'êtes pas un enfant de choeur !"

Ce à quoi le président lui rétorque que la société est là pour protéger n'importe quel citoyen et qu'il doit donc, s'il se sent en danger, porter plainte. Le magistrat procède à la lecture de son casier judiciaire en lui rappelant qu'il n'a rien d'un enfant de choeur : trafics de stupéfiants, menaces réitérées, violences aggravées, violation de domicile, dégradations... "Il est envisageable que vous ayez eu pour projet de mettre en place un trafic en prison" La procureure requiert 6 mois fermes.

"Il n'y a aucune sécurité en prison pour les détenus"

L'avocat de la défense s'insurge : "Vu la surpopulation carcérale il n'y a aucune sécurité pour les détenus. D'autre part il a déjà subi une sanction disciplinaire et a été interdit de parloir. Je vous demande donc de bien vouloir revoir à la baisse le quantum du ministère public."

Kamel Bouadla écope de 3 mois de prison ferme.


1234
Tendance Live Cherbourg
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques