Rouen : il violente sa future ex-épouse par jalousie

Rouen : il violente sa future ex-épouse par jalousie

Le palais de justice de Rouen (Seine-Maritime)

Le
Par : Patrick Joliff

A l'audience du lundi 31 juillet 2017, le Tribunal de Rouen (Seine-Maritime) juge en comparution immédiate un prévenu accusé de violences sur son épouse et sa fille, mineure de moins de quinze ans.

Le 14 mai 2017 à Rouen (Seine-Maritime), la Police découvre une femme visiblement atteinte par une scène de violences qui vient de se dérouler entre son futur ex-mari et elle, laissant ses deux enfants en pleurs. Interpellé à son domicile et placé en garde à vue, l'homme n'a pas respecté l'interdiction qui lui était faite d'entrer en contact avec son épouse, à la suite d'une plainte qu'elle avait déjà déposé, compte tenu de nombreux différends et disputes qui les opposent depuis plusieurs années.

Il n'a jamais été condamné mais est régulièrement alcoolisé et consomme volontiers du cannabis. La dispute tourne ce jour-là au règlement de comptes, la victime ayant demandé à son mari de quitter définitivement le domicile conjugal puisqu'elle entend nouer une relation avec un nouvel ami.

Il menace de mettre le feu

Il ne l'accepte pas et assène des coups de tête et des gifles à son épouse et à leur fille, qui tente désespérément de séparer ses parents. Puis, il menace de mettre le feu au domicile. Un examen médical attestera de coups et ecchymoses sur la victime, lui octroyant trois jours d'incapacité temporaire de travail.

Une enquête de voisinage confirme les bruits de disputes fréquentes, amplifiées par la difficile cohabitation avec sa belle-mère, venue s'installer au domicile du couple depuis peu. "J'avais pris de l'alcool, je ne me souviens pas de tout", se contente de dire le prévenu. Pour la partie civile, "il est responsable et doit assumer ses actes".

Le Procureur renchérit :"les violences sont caractérisées, il faut maintenant prévenir toute récidive". La défense souligne que "la tension est réciproque au sein du couple, on ne doit pas accabler le prévenu". 

Le Tribunal le condamne à quatre mois de prison avec sursis, assortis d'une mise à l'épreuve de deux ans.


1234
Guide de l'été
Je suis Normand
Trophées Espoirs de l'Economie 2017
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques