Attentat de St-Etienne-du-Rouvray : "la cicatrice sera longue à résorber", pour Hubert Wulfranc

Attentat de St-Etienne-du-Rouvray : "la cicatrice sera longue à résorber", pour Hubert Wulfranc

Hubert Wulfranc, ancien maire de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) devenu député le dimanche 18 juin 2017. © Marie-Charlotte Nouvellon

Le
Par : Pierre Durand-Gratian

Hubert Wulfranc était maire de Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) le 26 juillet 2016 lorsque l'impensable s'est produit. L'émotion est toujours palpable lorsqu'il en parle. Mais la vie a repris son cours et il aspire, après l'incroyable agitation médiatique, à pouvoir "refonder sobrement et dans la discrétion". Aujourd'hui député, il sera présent mercredi 26 juillet 2017 pour l'hommage rendu au père Jacques Hamel.

Cette journée du 26 juillet 2016, Hubert Wulfranc, maire de la commune résolument cosmopolite de Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), la revit toujours avec autant d'émotion. Les premiers instants de la tragédie l'ont profondément marqué: "D'abord c'est l'hébétude, qui dure quelques quarts d'heure, quelques heures. Et puis, dès la visite du chef de l'État vient la nécessité de réagir, tout de suite, avec cet appel au rassemblement du 28 juillet qui a été l'ardente réaction nécessaire", explique-t-il.

Écoutez Hubert Wulfranc:

Ce rassemblement a été primordial pour le maire de la ville. "Nous avons donné l'image d'une population qui ne se laisserait pas diviser, qui ne laisserait pas le terreau de la guerre civile prendre le pas." Une préoccupation qui était partagée, selon lui, au plus haut niveau de l'État. Il faut dire que l'attaque de Saint-Etienne a lieu 12 jours seulement après l'attentat de Nice (Alpes-Maritimes) qui a fait 86 morts.

La vie reprend son cours

"Une cicatrice de cette nature sera longue à résorber, et ne se résorbera peut-être jamais, mais la vie reprend son cours", explique l'ancien maire, désormais député. Une refondation basée sur le vivre ensemble qui a toujours été la marque de fabrique de Saint-Étienne-du-Rouvray, quelles que soient les origines ou les religions. Une affaire de long terme que l'ancien édile souhaite pouvoir conduire "sobrement et dans la discrétion", loin du battage médiatique qui a fait de la commune voisine de Rouen, le centre des regards de la France et d'une partie du monde.

Des cérémonies nécessaires

Mercredi 26 juillet 2017, pourtant, Saint-Étienne-du-Rouvray est à nouveau l'objet de tous les regards. Un an après, un hommage est rendu au père Hamel, en présence notamment du chef de l'État Emmanuel Macron. "Cette journée est strictement nécessaire, mais pas suffisante", indique Hubert Wulfranc. "La solution s'inscrit dans le temps long, avec des échéances à la fois pour les autorités de l'Église et pour les autorités civiles qui devront agir pour pérenniser les leçons que nous devons tirer de cette tragédie."


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques