Calvados : elle escroque 26 victimes en ne leur envoyant jamais l'objet acheté

Calvados : elle escroque 26 victimes en ne leur envoyant jamais l'objet acheté

Elle escroquait ses victimes via Internet. La prévenue a été jugée jeudi 13 juillet 2017 à Caen (Calvados). - Illustration

Le
Par : Joëlle Briant

Entre 2015 et 2016 une femme escroque 26 personnes par le biais d'internet en proposant à la vente des produits dont ils ne verront jamais la couleur. Elle a été jugée pour ces faits le jeudi 13 juillet 2017 par le tribunal de grande instance de Caen (Calvados).

Jeudi 13 juillet 2017, Magali Fournier, une femme âgée de 36 ans, a été jugée pour escroqueries par le tribunal de grande instance de Caen (Calvados). Les délits ont été commis d'août 2015 à décembre 2016 dans une vingtaine de départements différents. La mise en cause ne s'est pas présentée à l'audience.

Victimes éloignées géographiquement

Sur Facebook et sur Leboncoin, la femme propose à la vente un Iphone pour 350€ ainsi qu'un robot ménager d'une valeur de 600€ pour 300€. Objets qu'elle va revendre encore et encore. Pas moins de 26 personnes la régleront par virements sans jamais recevoir l'objet acheté.

L'escroc sélectionne les acquéreurs éloignés géographiquement et il y a quasiment autant de départements que de victimes (du Nord aux Bouches du Rhône, en passant par la Saône-et-Loire, l'Ille-et-Vilaine, la Mayenne...) Pour ce faire elle utilise divers pseudos et des numéros de portable différents.

Aucune compassion

Durant l'enquête, elle déclare avoir eu besoin d'argent et ne montre aucune compassion pour les victimes: "Il y en a qui vont au travail, moi je tape sur mon ordinateur." Pour pousser à l'achat, elle pouvait déclarer: "Quelqu'un d'autre est intéressé alors dépêchez-vous de me régler..." et aux gens qui se plaignaient de ne rien recevoir: "J'ai eu un problème... Je n'ai pas pu livrer...c'est la faute à la poste..."

Cinq mentions dans le casier judiciaire

Le casier judiciaire de la prévenue comporte cinq mentions: vols, escroquerie, contrefaçon, filouterie de chambres à louer... Pour la procureure, cette femme dépouille les autres pour améliorer son quotidien. Elle requiert 12 mois de prison dont 6 mois ferme ainsi que le dédommagement des victimes.

Magali Fournier écope d'un an de prison dont six mois ferme assortis de 24 mois de mise à l'épreuve. La totalité de la somme qu'elle devra rembourser aux victimes qui se sont constituées partie civile dépasse les 8 000€.


Réactions

Totor Le Viking

20 juillet 2017 , 23:45
"Il y en a qui vont au travail, moi je tape sur mon ordinateur" : on croit rêver. Oui, certain(e)s travaillent, sur un ordinateur ou pas, pour toucher un revenu : ils donnent temps et effort, perçoivent argent en retour (super !). Vous, vous tapez peut-être sur un ordinateur aussi, mais vous n'apportez rien ce faisant : vous prenez aux autres, vous les dépouillez. C'est affligeant.
Signaler un contenu illicite
Réagir

1234
Tendance Live Le Havre
Guide de l'été
Examen : consultez les résultats
Je suis Normand
Trophées Espoirs de l'Economie 2017
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques
A l'antenne

Ma Normandie avec Wilfried