NKM: quatre mois de prison avec sursis requis contre l'agresseur présumé

NKM: quatre mois de prison avec sursis requis contre l'agresseur présumé

Un passant arrache les tracts de la candidate Nathalie Kosciusko-Morizet le 15 juin 2017 à Paris © GEOFFROY VAN DER HASSELT [AFP]

Le

Une peine de quatre mois d'emprisonnement avec sursis et 1.500 euros d'amende ont été requis mardi contre le maire d'une commune de Normandie poursuivi pour outrages et violences contre Nathalie Kosciusko-Morizet, lors de la campagne des législatives.

Le 15 juin dernier, la candidate LR distribuait des tracts sur un marché parisien lorsqu'elle avait été prise à partie par Vincent Debraize, maire de Champignolles (Eure). L'ex-ministre avait été brièvement hospitalisée après avoir chuté et perdu connaissance.


1234
Tendance Live Le Havre
Guide de l'été
Examen : consultez les résultats
Je suis Normand
Trophées Espoirs de l'Economie 2017
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques
A l'antenne

Génération tendance avec Mickaël et Morgane