Calvados : deux dealers se rejettent la responsabilité d'un trafic de stupéfiants

Calvados : deux dealers se rejettent la responsabilité d'un trafic de stupéfiants

L'une des salles d'audience du tribunal de grande instance de Caen (Calvados)

Le
Par : Joëlle Briant

Deux hommes ont comparu le jeudi 15 juin 2017 devant le tribunal de grande instance de Caen (Calvados) pour trafic de stupéfiants à Falaise, au sud de agglomération et dans tout le département d'août 2016 à mars 2017.

Jeudi 15 juin 2017 le tribunal de grande instance de Caen (Calvados) a jugé deux hommes, âgés de 36 et 23 ans, pour acquisition, détention, transport et cession de stupéfiants. Pour le plus âgé s'y ajoute l'usage d'héroïne. Le trafic a duré huit mois et s'étendait dans tout le département du Calvados.

Dénonciations anonymes

Les deux individus sont dénoncés par des courriers anonymes. Des écoutes téléphoniques sont alors mises en place et des perquisitions s'avèrent fructueuses en résine de cannabis, herbe et héroïne. Le plus âgé reconnaît consommer de d'héroïne et en revendre mais seulement parfois pour "dépanner". Il désigne formellement le plus jeune comme étant son fournisseur, ce que ce dernier dément. À la barre il persiste "Je ne suis pas un vendeur, je donne mais ne vends pas…" Le président lui demande alors pourquoi cet homme le mettrait en cause "En tant que toxicomane s'il vous torpille il se torpille aussi, où est son intérêt?" Pour le prévenu ils auraient un contentieux lié à de l'argent.

"Vous êtes des vendeurs de mort"

Deux mentions apparaissent dans le casier judiciaire du plus jeune. Celui du plus âgé en comporte sept: trafic de stupéfiants, escroqueries, contrefaçons de chèques, vols…

Le procureur ironise que si le trafic n'est pas reconnu, pour le moins le "dépannage" l'est. Il requiert 8 mois de prison ferme pour chacun. Pour le président ces hommes malgré leurs dénégations sont des marchands de mort. L'avocat de la défense met l'accent sur le conflit qui les oppose. "C'est la parole de l'un contre la parole de l'autre." Il ajoute que les écoutes téléphoniques n'ont pas donné de résultats probants. "Il n'y a jamais mention de matière, parfois de quantité, mais minimes."

L'affaire est mise en délibéré au jeudi 20 juillet 2017.


1234
Guide de l'été
Je suis Normand
Trophées Espoirs de l'Economie 2017
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques