Hermès double ses effectifs sur son site du Vaudreuil

Hermès double ses effectifs sur son site du Vaudreuil

L'ensemble des modèles sont cousus main.

Le
Par : Marie-Charlotte Nouvellon

Dans ses ateliers flambant neufs du Vaudreuil (Eure), inaugurés ce mardi 13 juin 2017, le groupe Hermès envisage de recruter plus de 120 artisans d'ici 5 ans.

C'est au milieu des bruits de marteaux et de machines à coudre des artisans qui travaillent le cuir qu'Emmanuel Pommier, directeur général du pôle maroquinerie Hermès présente les projets du groupe pour l'atelier normand du Vaudreuil (Eure). "Hermès est présent en Normandie depuis 1996", rappelle-t-il.

Et face au succès de sa petite maroquinerie, le groupe décide donc d'investir ici, où les artisans façonnent depuis les portefeuilles et petits objets en cuire de la marque. "Il y a ici une vraie base de savoir faire accumulés au cours des années, présente le directeur. De 120 artisans aujourd'hui, nous prévoyons de passer à 250 d'ici cinq ans."

Et pour accueillir ses nouvelles recrues, le groupe a fait construire un atelier flambant neuf de 5 000 m2. Inauguré ce mardi 13 juin 2017, il est en service depuis le mois de janvier.

Un recrutement ouvert à tous

Les embauches se feront progressivement, le temps de recruter et surtout former les nouveaux arrivés. Car chez Hermès, pour la formation comme pour les pièces de maroquinerie, tout est fait maison et en prenant le temps nécessaire. Si l'entreprise travaille avec le lycée professionnel de Brionne (Eure), qui a ouvert un bac professionnel de maroquinerie, l'essentiel de la formation se fait dans les ateliers.

"Nous allons recruter tous les profils à partir du moment où la personne possède une certaine dextérité et un sens de la qualité du produit attendu, explique la directrice du site normand, Natacha Pietrowski. Sur le site, ils seront formés entre cinq et neuf mois: ils vont apprendre la couture main, le parage, l'astiquage… Ils démarreront ensuite leur premier produit, toujours encadrés par des formateurs, avant de devenir autonome."

Une formation continue

Une fois les secrets de fabrication bien intégrés, l'artisan reçoit sa "marque artisan", qu'il appose dans chaque pièce qu'il crée pour la certifier. "Un supplément d'âme" comme aime à l'appeler Emmanuel Pommier. Lydia vient justement de décrocher la sienne. Derrière sa table de travail, la jeune femme qui conçoit désormais ses propres pièces de A à Z se félicite du déménagement de l'entreprise. "Nous arrivons dans des locaux beaucoup plus grands, on apprend à connaître les artisans et c'est très enrichissant: ils partagent leur expérience avec nous et c'est une fierté de pouvoir travailler avec eux."

Avec l'arrivée progressive des nouvelles recrues, c'est aussi la gamme de produit des ateliers du Vaudreuil qui va s'étendre. Une dizaine de modèles, déclinés dans de multiples matières et couleurs y sont déjà produits. Mais impossible de savoir combien de pièces sortent du site chaque année. Chez Hermès, le rythme de production de la maroquinerie est lui aussi un secret bien gardé.

Galerie photos


1234
Tendance Live Cherbourg
Trophées Espoirs de l'Economie 2017
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques