Monet en tricot géant : l'aventure continue à Rouen

Monet en tricot géant : l'aventure continue à Rouen

130 000 carrés de tricot avaient été nécessaires pour réaliser la première reproduction géante d'un tableau de Monet. © Tricote un sourire

Le
Par : Marie-Charlotte Nouvellon

Après le succès rencontré par la fresque représentant la femme à l'ombrelle de Monet, l'association relance un nouveau projet de tricot géant : cette fois-ci, Giverny sera à l'honneur.

L'image avait fait le tour des médias l'été dernier: un tableau géant de Monet exposé devant la cathédrale de Rouen (Seine-Maritime) et entièrement réalisé… en tricot! Des centaines de passionnées ou novices en matière de pelotes de laine s'étaient mobilisées pour confectionner les petits carrés qui, une fois réunis, reproduisaient une oeuvre phare du peintre impressionniste.

Le tricot et ses valeurs universelles

Et ce défi un peu fou, l'association Tricote un sourire, à l'origine du projet, s'apprête à le relever à nouveau. Cette fois-ci, les tricoteurs reproduiront le célèbre pont de Giverny, qui surplombe les nymphéas non moins célèbres du jardin de Claude Monet. "Le pont c'est vraiment cette symbolique universelle d'un pont qui relie deux rives, et aussi les cultures entre elles, explique Mathilde Milot, présidente de l'association. Et c'est vraiment ça le symbole du tricot et de l'art, des choses universelles. Et cette série possède en plus un tableau dans chaque continent du monde."

De Rouen à New-York

Suzanne, la première oeuvre représentant la femme à l'ombrelle, avait déjà nécessité de tricoter quelque 130 000 carrés de laine avant de voir naître une fresque géante de 6 mètres de haut. Si l'association remet aujourd'hui le compteur à zéro, c'est surtout poussé par les participants. "Ce serait dommage d'arrêter cette dynamique autour du lien, ce côté plus social du projet", assure Mathilde Milot.

Comme sa grande soeur, cette toile devrait finir son voyage à New-York, pour le salon qu'organise le magazine Vogue au mois de janvier. Un beau chapitre s'écrit donc pour cette aventure partie… "d'une plaisanterie", raconte la présidente de l'association. "Ma grand-mère avait commencé à venir tricoter à l'association et les organisateurs de Normandie impressionniste nous ont fait une blague en disant qu'on pourrait faire un portrait géant en tricot."

Un an plus tard, la blague a fédéré des centaines de personnes en Normandie et même au-delà. Et cette nouvelle série devrait se décliner en plusieurs tricots géants dans les prochaines années.

Galerie photos


1234
Tendance Live Cherbourg
Trophées Espoirs de l'Economie 2017
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques