HomePod: Apple joue gros sur un marché déjà bien installé

HomePod: Apple joue gros sur un marché déjà bien installé

Phillip Schiller, responsable marketing d'Apple, s'exprime lors de conférence annuelle des développeurs du groupe à San Jose (Californie) le 5 juin 2017

Le

En arrivant sur le marché des haut-parleurs connectés, déjà dominé par Amazon et Google, Apple espère renouveler le succès de l'iPod ou de l'iPhone mais la tâche risque d'être plus ardue, selon les experts du secteur.

"Nous comptons réinventer (la façon d'écouter de) la musique à la maison", a lancé Tim Cook en présentant lundi le HomePod, son dernier-né, lors de la conférence annuelle des développeurs du groupe en Californie.

Cylindre épuré, sobre (blanc ou gris), compact (18 cm de haut), le HomePod est typique du design Apple.

A la fois haut-parleur au "son d'une qualité incroyable" selon la marque, et assistant domestique répondant à la voix grâce au système Siri, le HomePod veut être l'iPod de la maison.

Cet appareil devrait "révolutionner la musique à domicile comme l'iPod a révolutionné la musique portable", assure Phillip Schiller, responsable marketing d'Apple.

Mais alors que l'iPod arrivait en 2001 sur un marché ouvert, le haut-parleur d'Apple apparaît dans un marché plus restreint et déjà dominé par d'autres, principalement Amazon et son Echo (2014) mais aussi Google et son Home (2016), qui détiennent l'essentiel du marché aux Etats-Unis, selon une étude récente du cabinet eMarketer.

Pour l'analyste Robert Enderle (Enderle Group), la comparaison avec l'iPod ou l'iPhone n'est pas pertinente car le marché est déjà bien installé, sans "problème" particulier.

Selon lui, le HomePod est "simplement une version plus onéreuse de ce que font déjà Amazon" et Google: répondre aux questions, envoyer des messages, donner les infos, contrôler les appareils connectés de la maison...

'Son vraiment meilleur'

L'appareil "diffuse peut-être mieux le son mais difficile de croire que cela justifie d'être deux fois plus cher", poursuit l'expert. Pour lui, le HomePod est "trop cher": 349 dollars, contre 179 dollars pour l'Echo et 129 dollars pour Google Home.

C'est "l'Echo qui est le descendant de l'iPod (...): Apple a loupé le coche, ils auraient dû être les premiers sur ce marché", assène encore Robert Enderle.

Et le marché est déjà très actif: Amazon lance une version d'Echo avec écran, et Harman Kardon met au point avec Microsoft un haut-parleur connecté répondant à la voix grâce à Cortana, l'assistant virtuel de Microsoft.

Carolina Milanesi, analyste chez Creative Strategies, estime en revanche que "le prix est justifié" par la qualité audio du HomePod: "Le son est vraiment meilleur" que l'Echo, et même que le Sonos, enceinte sans fil haut-de-gamme, dit-elle.

"Si on est déjà un client d'Apple, on est déjà habitué à payer plus cher", dit aussi Brian Blau, du cabinet Gartner.

Pour autant, "ce ne sera pas le nouvel iPod ou iPhone", poursuit-il, même si "Apple pourrait bien gagner des parts de marché" et "se contenter de vendre quelques millions d'unités d'ici deux ans".

Autre défi pour Apple: convaincre que Siri peut être aussi performant que ses concurrents.

Siri sera capable "d'apprendre les goûts musicaux" du propriétaire pour lui faire découvrir d'autres artistes ou styles, promet Apple.

"Il y a beaucoup de sceptiques" quant aux performances de Siri, relève Carolina Milanesi, mais elle s'attend à des améliorations de l'assistant vocal d'ici le lancement de HomePod à la fin de l'année.

Acteur majeur

Selon elle, c'est une bonne idée de la part d'Apple d'insister sur les fonctionnalités musicales de Siri car "c'est une bonne façon d'établir la confiance" entre le consommateur et son assistant vocal.

Apple a également présenté lundi ses projets dans la réalité augmentée ("augmented reality", AR en anglais, qui permet d'insérer en temps réel un élément 2D ou 3D dans une image réelle) en proposant aux développeurs une plate-forme qui leur permettra de développer l'AR dans des applications mobiles.

Même si, comme pour ses autres produits, Apple n'est pas précurseur, cet outil "pourrait lui permettre de devenir rapidement un acteur majeur de l'AR" car c'est "l'une des plus grosses plate-formes d'AR" disponible désormais, relève Jan Dawson, du cabinet Jackdaw Research.

Les projets d'Apple dans ce domaine "sont plus prometteurs" que le HomePod sur le marché des hauts-parleurs connectés, abonde Robert Enderle.

Outre les jeux (comme PokemonGo par exemple), la réalité augmentée peut servir à pré-visualiser une nouvelle décoration intérieure, explique Carolina Milanesi.

Galerie photos


1234
Trophées Espoirs de l'Economie 2017
Examen : consultez les résultats
Gagnez Le Petit Futé Rouen
Je suis Normand
Trophées Espoirs de l'Economie 2017
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques
A l'antenne

Génération tendance avec Mickaël et Morgane