Législatives 2017
Soyez averti par email de la publication des résultats de votre commune

OK

Calvados : ivre, elle agresse un gendarme

Calvados : ivre, elle agresse un gendarme

L'entrée du tribunal de grande instance de Caen (Calvados)

Le
Par :

Mercredi 19 avril 2017, une quadragénaire a comparu devant le tribunal de grande instance de Caen (Calvados) pour violence envers une personne dépositaire de l'autorité publique, les faits ont eu lieu dans l'agglomération le lundi 30 janvier 2017.

Dans la soirée du lundi 30 janvier 2017, la gendarmerie est appelée par les voisins d'une femme responsable de tapage dans son appartement. A son arrivée, celle-ci se montre extrêmement excitée et alcoolisée. Incohérente, complètement hors d'elle, elle vocifère contre ses voisins. Elle tenter de donner un coup de pied à un gendarme avant de parvenir à le blesser au visage. Son état est tel que les pompiers sont appelés et seront à leur tour insultés et victimes de crachats.

"Les voisins sont insupportables"

La responsable a été jugée le mercredi 19 avril 2017 par le tribunal de grande instance de Caen (Calvados). A la barre, la prévenue déclare ne se souvenir de rien de précis, si ce n'est qu'elle a été interpellée à son domicile de façon musclée et qu'elle en a porté les hématomes. "J'avais bu du whisky. J'ai énormément de problèmes familiaux et ça me rend dépressive. En plus les voisins sont insupportables avec leur chat agressif qui traîne partout et leur habitude de claquer les portes." Son casier judiciaire comporte deux mentions : privation de soins et conduite sous stupéfiants.

Comportement intolérable

Le procureure souligne qu'elle a fait preuve d'une violence indéniable. "Il est intolérable que des citoyens s'en prennent ainsi à des policiers qui sont là pour les protéger !"

La défense argumente : "Il faut se remettre dans le contexte de l'infraction. Elle a un enfant handicapé et de plus se remet mal d'un deuil. Elle a accumulé trop de coups durs en peu de temps. La seule solution qu'elle ait trouvé pour se soulager est l'alcool. Son état ne la pas rendu consciente de ce qu'elle faisait ce soir là."

La cour la condamne à 3 mois de prison avec sursis assortis de 24 mois de mise à l'épreuve. Elle devra verser 700 euros de dommages et intérêts à la victime et 500 euros de frais de procédure. Enfin, injonction de soins lui est faite.


1234
Je suis Normand
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques
A l'antenne

Hits & trafic avec Fred