Législatives 2017
Soyez averti par email de la publication des résultats de votre commune

OK

Calvados : trois jours de fête se soldent par une exhibition sexuelle

Calvados : trois jours de fête se soldent par une exhibition sexuelle

Les policiers n'étaient pas invités à la fête

Le
Par :

Dimanche 5 février 2017, c'est le troisième jour de fête dans une propriété de Souleuvre en Bocage, au sud de Saint Lô (Calvados). Musique à plein tube et comportements délictueux poussent les riverains à faire appel à la police. Elle sera mal reçue. Deux hommes ont dû en rendre compte le mercredi 19 avril 2017 devant le tribunal de grande instance de Caen.

Mercredi 19 avril 2017, le tribunal de grande instance de Caen (Calvados) a jugé deux hommes âgés de 25 et 37 ans. L'un pour outrage à des personnes dépositaires de l'autorité publique et trouble à la tranquillité d'autrui. L'autre également pour outrages et menaces de crime ainsi que pour exhibition sexuelle. Les faits se sont produits dans la soirée du dimanche 5 février 2017 à Souleuvre en Bocage, au nord de Vire (Calvados).

Enceintes de plus de 2 000 watts

À l'arrivée des policiers, deux gros chiens foncent vers eux car la cour n'a pas de portail. Le volume sonore est tellement élevé que l'ensemble du quartier en profite. Et pour cause, les enceintes sont posées devant les fenêtres grandes ouvertes ( et le matériel de plus de 2 000 watts est destiné à des concerts dans de grandes salles). L'accueil du propriétaire n'a rien de chaleureux "Vous n'avez rien à foutre ici, bande de bâtards ! J'emmerde la loi ! Je vais sortir les baffes dehors et mettre le son à fond ! Attendez d'entendre ce que ça va donner !"

Exhibition sexuelle devant les enfants

Son comparse le rejoint et tous deux se montrent extrêmement agressifs. Insultes et menaces vont durer plus de trente minutes. Suite à quoi les agents se retirent. "Ils étaient tellement alcoolisés qu'ils ne comprenaient plus rien." Ils préviennent les voisins qu'ils viendront recueillir leurs plaintes le lendemain. Ceux-ci racontent : "Le plus âgé était parti en voiture. À son retour, il a ouvert sa braguette et sorti son sexe devant notre terrasse avant d'aller uriner plus loin. Ceci devant nos enfants âgés de 3 à 16 ans. Cela fait à peine quatre mois qu'ils ont emménagé et depuis il n'y a que des problèmes."

Prison avec sursis et plus de 3 000 euros de dommages et intérêts

Les faits, dans leur majorité ne sont pas contestés. Le ministère public requiert des peines de prison avec sursis ainsi que le dédommagement des victimes.

Le plus âgé écope donc de 6 mois de prison avec sursis, le plus jeune de 4 mois, les deux peines étant assorties de 24 mois de mise à l'épreuve et d'une obligation de travail. Solidairement, ils devront dédommager toutes les victimes (voisins et leurs enfants soumis à l'exhibition sexuelle ainsi que les deux agents) de plus de 3 000 euros.


1234
Je suis Normand
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques
A l'antenne

Tendance confidences avec Jean-Luc Lefrançois