Élection présidentielle : en Seine-Maritime, le FN à la conquête des terres de gauche

Élection présidentielle : en Seine-Maritime, le FN à la conquête des terres de gauche

Guillaume Pesnel, secrétaire départemental du Front national de Seine-Maritime.

Le
Par :

Mois de deux semaines avant le premier tour de l'élection présidentielle, Guillaume Pennelle, secrétaire départemental du Front national, fait le point sur les territoires de Seine-Maritime où le parti espère faire monter le score de Marine Le Pen.

Alors que tous les sondages place Marine Le Pen au second tour, le Front national de Seine-Maritime laboure depuis des mois les terres du département, historiquement marqué à gauche. Pour Guillaume Pennelle, secrétaire départemental, "la Seine-Maritime n'est plus une terre de gauche, la page se tourne". Il en veut pour preuve les scores obtenus par le parti aux dernières élections régionales - 26,3 % au premier tour - qui le plaçaient au coude à coude avec l'Union de la droite.

Des voix à gagner rive gauche

Le patron du FN seinomarin le reconnaît, "nous avons des zones de force dans les villes moyennes et les espaces ruraux: le pays de Caux, la vallée de la Bray". Mais pour cette présidentielle, les frontistes espèrent aussi rafler des voix dans d'anciens bastions historiquement marqués à gauche, "sur la rive gauche, à Elbeuf, Saint-Étienne-du-Rouvray ou Petit-Quevilly par exemple".

Le parti ambitionne notamment de monter, dans les prochains scrutins, dans les 3e et 4e circonscriptions, "là où la gauche a échoué à lutter contre le chômage, l'islamisation du territoire et l'insécurité, et qui n'intéressent pas Les Républicains."

Pas peur de Mélanchon

Une chose est sûre pour Guillaume Pennelle: ces élections sonnent "la fin de règne de la Fabusie", et le FN est prêt à consoler les électeurs déçus de la gauche.

Des électeurs qui pourraient se laisser séduire par la remontée dans la dernière ligne droite de Jean-Luc Mélanchon? "C'est plutôt le problème de la gauche de Benoît Hamon, assure Guillaume Pennelle. Il s'agit plus d'un vote des bourgeois de gauche du quartier Jouvenet ou de la place Saint-Marc en mal de sensations révolutionnaires."


1234
Je suis Normand Participez au concours jeune reporter et tentez de gagner des cadeaux !
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques
A l'antenne

Tout l'or du monde avec Laure