Coupe de la Ligue/L1: PSG sanctionné par la LFP, premier accroc depuis le retour des ultras

Coupe de la Ligue/L1: PSG sanctionné par la LFP, premier accroc depuis le retour des ultras

Des supporteurs du Paris SG lors du match contre Avranches, le 5 avril 2017 à Caen © CHARLY TRIBALLEAU [AFP]

Le

C'est le premier accroc depuis que le Paris SG a renoué avec certains de ses supporters ultras: à la suite de dégradations matérielles survenus lors de la finale de la Coupe de la Ligue à Lyon, le club a été sanctionné à titre conservatoire par la Ligue de football professionnel (LFP).

Pas encore de sanction définitive, mais déjà des marques d'intransigeance. Plaçant le dossier des dégradations lors de Paris SG-Monaco (4-1) à Lyon en instruction, comme c'est la règle dans ce genre de cas, la commission de discipline de la LFP a décidé de "fermer à titre conservatoire l'espace visiteur lors des matches à l'extérieur du Paris Saint-Germain jusqu'à la convocation des dirigeants du club le jeudi 27 avril 2017", selon un communiqué publié tard dans la nuit de jeudi à vendredi.

Concrètement, deux matches à l'extérieur interviendront dans ce laps de temps pour les Parisiens: Angers-Paris SG le 14 avril (20h45), lors de la 33e journée et le match en retard de la 31e journée Metz-Paris SG, le 18 avril (18h30).

Le PSG n'a pas attendu cette sanction pour marquer son intention de saisir le problème à bras le corps, annonçant dès lundi son intention de porter plainte contre X pour que "toute la lumière soit faite sur ces incidents", évoquant "l'arrachage de quelques dizaines de sièges".

Selon le journal Le Progrès, "des tags" ont également été inscrits sur certains murs de l'enceinte et des toilettes ont été "saccagées", alors que plusieurs fumigènes ont été allumés pendant le match.

La LFP cible le CUP

Dans une lettre de la LFP adressée à Jean-Claude Blanc, directeur général délégué du PSG, et que le quotidien L'Equipe a publié jeudi, le directeur général de la LFP Didier Quillot a particulièrement ciblé le Collectif Ultras Paris (CUP).

C'est avec ce collectif, qui a pris place depuis octobre en tribune Auteuil du Parc des Princes, que le PSG a négocié le retour de ses supporters ultras, bannis du Parc depuis 2010.

A l'époque, le président du club Robin Leproux avait décidé de réorganiser les tribunes du stade, en instaurant notamment un placement aléatoire à la suite du décès d'un supporter lors d'affrontements entre groupes rivaux. Mais le nouveau président du club, Nasser Al-Khelaïfi, désireux d'avoir un stade avec plus d'ambiance, a impulsé un nouveau dialogue avec les ultras du CUP.

Jusqu'à samedi, le retour au Parc de ces supporters passionnés du PSG - le supporter ultra n'est pas un hooligan, même si "certains ultras peuvent être violents", expliquait en septembre le journaliste Philippe Broussard, auteur d'un livre de référence sur les ultras, Génération supporter -, s'était déroulé sans souci majeur.

Le CUP entraînait le Parc des Princes, donnait de la voix à domicile comme à l'extérieur, sans débordement et pour le plus grand plaisir des joueurs parisiens et de Nasser Al-Khelaïfi.

'Nous prendrons nos responsabilités'

Mais les débordements de samedi viennent toutefois rappeler les mises en garde des autorités publiques, pas franchement favorables à ce retour des ultras parisiens. En février, une source policière avait ainsi regretté auprès de l'AFP que soient "revenus à l'intérieur du Parc des gens qui ont eu une propension à la violence marquée" dans le passé.

Sont-ce les mêmes "gens" responsables des dégradations de samedi? Ces dernières risquent en tous les cas de ternir l'image du CUP, même s'il s'est empressé de condamner, dès dimanche, "avec fermeté et sans ambiguïté les dégradations volontaires".

"Les comportements inacceptables de quelques individus" ne doivent pas entacher "les efforts des centaines de ses membres pour faire de cette finale une belle fête", a encore plaidé le CUP, selon qui "l'absence de contrôles à l'entrée de la tribune" a permis "à de nombreux éléments extérieurs de s'immiscer au milieu de notre tribune".

Toutefois, "s'il est avéré que ces comportements sont imputables à des membres du CUP, nous prendrons nos responsabilités et mettrons en oeuvre les sanctions que prévoit notre Charte", et qui peuvent aller jusqu'à l'exclusion, a aussi affirmé le collectif.

Le PSG a pour sa part assuré qu'il prendra "toutes les mesures en son pouvoir, sans complaisance" une fois que seraient "clairement identifiés les auteurs de ces faits inacceptables".


1234
Guide de l'été
Trophées Espoirs de l'Economie 2017
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques