Législatives 2017
Soyez averti par email de la publication des résultats de votre commune

OK

Calvados : le trentenaire propose des relations sexuelles à la fille de sa compagne âgée de 14 ans

Calvados : le trentenaire propose des relations sexuelles à la fille de sa compagne âgée de 14 ans

L'entrée du tribunal de grande instance de Caen (Calvados).

Le
Par :

En 2015, un trentenaire fait la connaissance d'un femme, mère d'une adolescente. Il s'installe à leur domicile dans le Calvados. L'adolescente est très attachée à ce "beau-père". Au point que celui-ci ne la voit plus comme une jeune fille mais comme une femme. Il a comparu devant le tribunal de Caen (Calvados) le 16 mars 2017.

Jeudi 16 mars 2017, un homme âgé de 33 ans a comparu devant le tribunal de grande instance de Caen (Calvados), pour atteinte sexuelle sur mineure par personne ayant autorité sur la victime.

"Des textos très tendres"

A la séparation du couple, l'adolescente écrit une lettre de sept pages à sa mère. Elle y relate ce qui s'est passé avec son beau-père et elle termine par les mots : honte, peur, solitude.
Elle relate que l'homme a commencé par lui adresser des textos très tendres qui lui plaisaient car elle se sentait aimée. Puis il lui envoie la photo de son sexe avec ces mots "Cette photo n'est que pour toi. Envoie-moi des photos de tes parties intimes." Il ajoute qu'il n'y pas d'âge pour l'amour et lui demande si elle prend la pilule. L'emmenant par deux fois à Deauville, elle parle de caresses qui auraient eu lieu dans la voiture.

Il la traite de "menteuse" et de "folle"

Dans un premier temps, le prévenu la traite de "menteuse" et de "folle", l'accusant d'avoir voulu, "dans ses délires de gamine", prendre auprès de lui la place de sa mère. Il faudra pas moins de quatre auditions pour que la vérité se dessine quelque peu.
L'homme reconnait des messages à tendance amoureuse, voire sexuelle, et quelques caresses. "Ce n'est plus une jeune fille que je voyais mais une femme." 
Son casier judiciaire étant vierge et l'homme s'étant éloigné de sa victime, il écope de 12 mois de prison avec sursis assortis de 24 mois de mise à l'épreuve. S'y ajoutent 1500 euros de préjudice moral et la confiscation des scellés. En outre il a obligation de se soigner et se voit inscrit au fichier des délinquants sexuels.

Il n'aura pas un mot de regret pour la jeune victime.


1234
Je suis Normand
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques
A l'antenne

Tout l'or du monde avec Laure