Législatives 2017
Soyez averti par email de la publication des résultats de votre commune

OK

A Bercy, Hamon fait applaudir Hollande, Cazeneuve, Le Drian, pas Valls

A Bercy, Hamon fait applaudir Hollande, Cazeneuve, Le Drian, pas Valls

Benoît Hamon lors de son discours à Bercy à Paris le 19 mars 2017

Le

Le candidat socialiste à la présidentielle Benoît Hamon a fait applaudir dimanche à Bercy François Hollande, Bernard Cazeneuve et le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian pour leur action contre le terrorisme, mais pas Manuel Valls.

"Je veux (...) saluer trois personnes qui tout au long de ce quinquennat ont fait primer le service de l'Etat et la protection des Français sur toute autre considération, je vous demande de saluer comme ils le méritent, le président de la République François Hollande, le Premier ministre Bernard Cazeneuve et le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian", qui pourrait rallier prochainement Emmanuel Macron, a déclaré M. Hamon, dans un discours entamé sur des tonalités très régaliennes.

M. Hamon, qui a aussi rendu hommage à l'action des forces armées françaises, avait auparavant demandé à ses partisans de respecter une minute de silence en mémoire de toutes les victimes du terrorisme, en ce jour anniversaire des attentats perpétrés par Mohammed Merah en 2012.

Un peu plus tard, M. Hamon a rendu hommage au bilan du quinquennat de François Hollande.

"Dans le bilan de ce quinquennat nous pouvons aussi trouver de la fierté. De la fierté pour la retraite à soixante ans pour les carrières longues. Je suis fier du tiers payant généralisé. Fier des postes de professeur que nous formons à nouveau, fier d'avoir engagé la transition énergétique, fier de la loi Alur, tout cela nous le prenons", a égrené celui à qui était reproché de ne pas défendre l'action menée depuis 2012.

M. Hamon a aussi repris les termes de M. Cazeneuve à propos de la clause Molière, destinée à imposer la langue française sur les chantiers publics, qualifiée par les deux hommes de clause "Tartuffe".

Il a en revanche réservé des piques acerbes à ceux qui voudraient "ignorer le vote populaire", visant l'ancien Premier ministre Manuel Valls, qui n'a pas voulu lui accorder son parrainage malgré le vote des électeurs de la primaire de la Belle alliance populaire.

"Ce manquement à la parole donnée et ce mépris de l'expression démocratique exaspèrent tant le peuple qu'ils finissent par le jeter dans l'aventure du Brexit, dans les bras de M. Trump ou de Mme Le Pen", ils "nourrissent le nihilisme qui éteint chaque jour davantage l'esprit républicain dans le coeur de nos compatriotes", a-t-il dénoncé.

Galerie photos


1234
Je suis Normand
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques
A l'antenne

Ma Normandie avec Wilfried