À Rouen, la peine d'un militant de la Ferme des Bouillons durcie en appel

À Rouen, la peine d'un militant de la Ferme des Bouillons durcie en appel

Un petit groupe d'amis étaient venus soutenir l'accusé avant son passage devant la cour d'appel. Mais celle-ci avait déjà rendu son jugement.

Le
Par : Aurélien Delavaud

Mercredi 15 mars 2017, un ancien militant de la Ferme des Bouillons près de Rouen (Seine-Maritime) se préparait à passer devant la cour d'appel pour avoir blessé un pompier lors de l'évacuation du site en août 2015. Sauf que le délibéré avait déjà été rendu depuis une semaine.

Devant le Palais de justice de Rouen, Mathieu Auger confiait que les courriers du tribunal ne lui parvenaient pas. Mercredi 15 mars 2017, soutenu par une trentaine d'amis, le jeune homme s'apprêtait à passer devant la cour d'appel. Sauf que le jugement de celle-ci avait déjà été rendu sans qu'il le sache le mercredi 8 mars 2017.

En première instance, l'ancien militant de la Ferme des Bouillons, à Mont-Saint-Aignan (Seine-Maritime), avait été condamné à quatre mois de prison avec sursis, 150 heures de travaux d'intérêt général et à payer une amende de 800 € pour avoir blessé un pompier lors de l'évacuation de la ferme par les forces de l'ordre le 19 août 2017.

Plus de 18 000 € d'amende

Une peine insuffisante pour le procureur, qui a décidé de faire appel avant d'être imité par le Service départemental d'incendie et de secours de Seine-Maritime (SDIS 76). "C'est de l'acharnement judiciaire pour faire de la répression contre les mouvements sociaux", affirmait un des amis de Mathieu, devant le tribunal. Le jeune homme, lui, avait accepté sa condamnation et se disait "fatigué par deux ans de procédures".

Comme il l'espérait, le jeune homme pourra se satisfaire d'éviter la prison ferme, malgré le durcissement de sa peine. Reconnu coupable à nouveau d'avoir blessé le pompier qui intervenait pour le faire descendre d'une corniche - "une intervention mal préparée", selon les militants - Mathieu Auger a été condamné à 12 mois de prison avec sursis, à 240 heures de travaux d'intérêt général, à verser 16 840 € au SDIS au titre des salaires versés au pompier pendant son arrêt de travail et à indemniser ce dernier à hauteur de 2 000 € pour le préjudice subi.


1234
Tendance Live Le Havre
Guide de l'été
Examen : consultez les résultats
Je suis Normand
Trophées Espoirs de l'Economie 2017
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques
A l'antenne

Just Hits avec Nolwenn