À la prochaine rentrée, 88 ouvertures et 44 fermetures de classe sont prévues en Seine-Maritime [Carte]

À la prochaine rentrée, 88 ouvertures et 44 fermetures de classe sont prévues en Seine-Maritime [Carte]

Les enseignants défilaient dans les rues de Rouen ce jeudi 16 mars 2017.

Le
Par :

Le syndicats d'enseignants ont réussi à faire valoir leurs arguments devant la directrice académique de Rouen (Seine-Maritime). À l'issue d'une réunion le mercredi 15 mars 2017, ils ont obtenu que le chiffre des fermetures soit revu à la baisse et que celui des ouvertures soit augmenté.

"Nous avons obtenu des choses, mais pas tout ce que nous voulions." Après une réunion, mercredi 15 mars 2017, avec la directrice académique de Rouen (Seine-Maritime), Marceau Privat était un peu déçu. Pourtant, la rencontre entre l'académie et les syndicats a porté quelques fruits car, avant la réunion, 99 fermetures et 37 ouvertures de classes étaient prévues pour la rentrée de septembre 2017 dans le département.

Les écoles rurales touchées

Finalement, ce sont 88 classes qui devraient être fermées contre 44 créations. "Nous sommes contents de ces progrès, mais il y a encore trop de fermetures, surtout dans les écoles rurales où les classes seront surchargées", regrette Marceau Privat, qui est lui-même directeur de l'école Monet, à Canteleu.

Selon lui, la politique de l'académie est de fermer des classes dans les petites communes pour pousser les écoles à se regrouper. Une tendance que les syndicats espèrent contrer en juin au cours d'une nouvelle réunion qu'ils ont obtenue et qui pourrait à nouveau changer la donne de la carte scolaire 2017-2018.

Les collèges aussi concernés

Ce jeudi 16 mars 2017, c'était au tour des représentants des enseignants du collège de rencontrer l'inspectrice d'académie. Eux aussi sont inquiets, et ont même défilé dans les rues de Rouen (Seine-Maritime) dans la matinée pour le faire savoir. Plusieurs établissements étaient également en grève, notamment les collèges Edouard Branly et Claude Bernard à Grand-Quevilly (Seine-Maritime).

"59 suppressions de postes sont prévues pour la Seine-Maritime", s'inquiète dans le cortège des manifestants Leïa Messaoudi, professeur d'Histoire-Géographie. Des suppressions qui s'accompagnent pour elle d'une dégradation des conditions de travail. "Depuis 10 ans, le nombre d'élèves augmente mais pas le nombre de classes. On se retrouve avec 28-29 élèves, on les entasse dans des classes qui ne sont plus adaptées. Cela devient difficile d'avoir de vrais rapports individuels avec chaque élève."


1234
Participez au concours et remportez votre Petit Futé !
Participez au concours jeune reporter et tentez de gagner des cadeaux !
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques
A l'antenne

Normandie Matin avec Nolwenn et Charles