A Bordeaux, le "Bistrot!" s'expose de Baudelaire à Picasso

A Bordeaux, le "Bistrot!" s'expose de Baudelaire à Picasso

"Le café-concert de Provence" du peintre français Jean-Emile Laboureur avant l'ouverture de l'exposition "Bistrot! De Baudelaire à Picasso", à la Cité du Vin à Bordeaux, le 15 mars 2017

Le

Livres, photos, films, dessins, gravures et bien sûr peintures: l'exposition "Bistrot! De Baudelaire à Picasso", à la Cité du Vin à Bordeaux, emporte le visiteur à la découverte de ces lieux de convivialité, de leur évolution aussi bien dans la société que dans la création artistique de la fin du XVIIIe siècle à nos jours.

"L'exposition montre des oeuvres importantes mais, surtout, elle s'est autorisée à faire dialoguer des esthétiques très différentes. Il ne s'agissait pas simplement de rappeler l'importance du café français, l'importance du café dans l'art français. Il s'agissait de montrer comment tout ça avait essaimé et entraîné derrière lui l'art contemporain jusqu'à aujourd'hui", a souligné le conseiller scientifique de "Bistrot", Stéphane Guégan, également conservateur au Musée d'Orsay à Paris.

Du 17 mars au 21 juin, l'exposition, avec deux noms symboliques, Charles Baudelaire, "qui est le théoricien de la modernité en 1846", et Pablo Picasso, "qui en est finalement l'héritier", ne s'arrête pas aux époques de ces artistes. Selon cet historien de l'art, "on va au fond du Paris de Louis XV (avec la gravure de Gabriel de Saint-Aubin, "Les nouvellistes" en 1752) à l'Amérique d'aujourd'hui" grâce à une photographie de La Toya Ruby Frazier prise en 2007, en passant par un clin d'oeil d'"Un bar aux Folies Bergère" d'Édouard Manet.

Forte d'une centaine d'oeuvres et divisée en quatre sections, cette exposition explore l'imagerie romantique à l'époque de Baudelaire, les cafés-concerts de l'impressionnisme, le fauvisme, le cubisme...

Estaminet, troquet, pub

Le monde populaire des estaminets, rendu célèbre par Émile Zola, ou encore le café comme lieu de mixité sociale, comme lieu de séduction, de représentation de l'émancipation de la femme y sont largement représentés.

Véritable "Joconde de l'exposition", selon Stéphane Guégan, le "Portrait de la journaliste Sylvia von Harden" du peintre expressionniste allemand Otto Dix montre le Berlin des années 20 avec une femme aux cheveux courts, cigarette à la main, seule devant son verre.

Dans la dernière section, "Une bohème de rêve", le bistrot prend une autre forme: un cénacle, un espace d'affirmation pour les artistes, de "Paul Verlaine" par Edmond Aman-Jean (1862) à "Il Caffè Greco" de l'artiste italien Renato Guttuso (1976).

"Bistrot!", c'est aussi du cinéma avec le troquet parisien ou le pub irlandais, des extraits de textes de Charles Baudelaire, Louis Aragon et de la chanteuse et poétesse américaine Smith, des chansons ou encore des photos, notamment de Robert Doisneau et Henri Cartier-Bresson, qui font tous référence à ce fameux café.

Galerie photos


1234
Participez au concours et remportez votre Petit Futé !
Participez au concours jeune reporter et tentez de gagner des cadeaux !
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques
A l'antenne

La nuit avec