Calvados : le sexagénaire est un pro du cambriolage

Calvados : le sexagénaire est un pro du cambriolage

Un couloir du tribunal de grande instance de Caen (Calvados)

Le
Par :

Plusieurs cambriolages ont été commis à Vire et dans sa région (Calvados) entre janvier et avril 2016. Pour ces faits, un sexagénaire a comparu le mardi 7 mars 2017 devant le tribunal de grande instance de Caen.

Michel Labrousse, âgé de 61 ans, n'en est pas à son coup d'essai niveau cambriolages, c'est le moins que l'on puisse dire, et l'incarcération, il la connaît bien. Ce qui ne l'empêche pas, accompagné de trois comparses de remettre ça en 2016, s'introduisant dans trois résidences sur Vire (Calvados). La sanction sera une fois de plus de la prison ferme.

Pour aider son fils

Avec ses dix-sept condamnations, dont quatorze pour vols, le prévenu aujourd'hui sexagénaire aurait pu prendre sa retraite et couler des jours sereins. C'est compter sans son côté serviable. Lorsque son fils l'appelle en pleine nuit pour lui dire "On a besoin de toi" l'homme, sans hésiter y va. "Le fils pense à papa, le pro de la cambriole" ironise le président.

En l'espace de quatre mois, trois résidences dont les propriétaires sont absents seront visitées. Fracturant portes ou fenêtres à l'aide d'un pied-de-biche, détériorant au besoin les caméras de vidéosurveillance, les quatre individus embarquent tout ce qu'ils peuvent : bijoux, argenterie, ordinateurs, en passant par des bouteilles de vin et de la nourriture.

"Mon fils n'a pas été honnête avec moi"

Une enquête a pour conséquences des perquisitions fructueuses chez le prévenu et ses comparses (les trois autres ont déjà été jugés). À la barre, Michel Labrousse ne cache pas son amertume : "Vu mon passé, j'aurais mieux fait de réfléchir. En plus j'aurais dû toucher ma part mais mon fils n'a pas été honnête avec moi." Ce qui fait dire au président : "Et oui, tel père, tel fils"

L'homme écope de 24 mois de détention dont 18 mois avec sursis et bien évidemment de la confiscation des scellés. Les dommages et intérêts dépassent les 24 000 euros.

"Je m'excuse auprès des victimes, déclare le prévenu. Et, sans doute désireux de prouver ses regrets et sa bonne volonté il ajoute "J'ai déjà commencé à rembourser, je donne 50 euros par mois..." Le président calcule qu'il sera au bout de sa dette dans... une trentaine d'années.


1234
Participez au concours et remportez votre Petit Futé !
Participez au concours jeune reporter et tentez de gagner des cadeaux !
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques
A l'antenne

Just Hits avec Wilfried