Législatives 2017
Soyez averti par email de la publication des résultats de votre commune

OK

Les soutiens rouennais de Macron se réunissent pour faire des propositions

Les soutiens rouennais de Macron se réunissent pour faire des propositions

Chaque semaine, une trentaine de personnes se réunit autour de Jean-Philippe pour contribuer au programme d'Emmanuel Macron.

Le
Par :

Chaque jeudi soir, une trentaine de membres du comité local d'En Marche se retrouve dans un bar de la Place des Carmes, à Rouen (Seine-Maritime). Organisés en ateliers, ils échangent autour de thèmes précis et font leurs propositions pour le programme du candidat à la présidentielle.

Même jour, même heure et même endroit. Le rendez-vous reste, seules les têtes changent. Chaque semaine, une trentaine de militants ou de sympathisants d'Emmanuel Macron se réunit dans un bar de la Place des Carmes, à Rouen (Seine-Maritime). Depuis le mois de septembre, l'établissement est en quelque sorte devenu le QG du mouvement En Marche à Rouen.

Force de proposition

Chaque jeudi soir, à partir de 18h30, la réunion tourne autour d'un thème précis. Le but ? Faire des propositions pour alimenter le programme du candidat à la présidentielle. Attablés devant une bière ou un soda, tous écoutent Jean-Philippe, le responsable du comité local de Rouen. C'est lui qui anime chaque séance. Ce jeudi 16 février 2017, c'était l'environnement qui est au menu du jour.

Jean-Philippe commence par un état des lieux de la situation actuelle. Puis les participants se séparent en petits groupes de cinq ou six personnes pour faire des propositions pour améliorer les choses. Un rapporteur est ensuite nommé dans chaque groupe pour faire une synthèse de toutes les idées, qui sont directement envoyées à la direction nationale du mouvement grâce à un portail Internet dédié.

Tous les profils

Autour de la table, des hommes et des femmes de tous les âges se partagent la parole : des retraités, un cadre de l'enseignement, une étudiante... Le fait que tout le monde ai la parole, c'est ce qui a attiré Cyrielle. L'étudiante de 23 ans qui vient pour la troisième fois "trouve intéressant de débattre avec des gens qui ont d'autres avis". Maxime, lui, est là depuis les débuts du comité local de Rouen.

"Ce que j'aime c'est la méthodologie. On ne dit pas qu'on a la solution miracle. On part d'un constat et on propose", décrit l'infirmier de 32 ans. Un modèle qui entraîne forcément des digressions mais qui permet à tous les participants de se sentir acteurs de la campagne à venir.


Réactions

dupont

27 avril 2017 , 13:11
j'entends que monsieur macron est attaché au milieu bancaire. que répondre ? A-t-il l'intention de faire pression sur ces banques qui proposent des intérêts à 19 % sur des crédits à la consommation ou des crédits revolving utilisés par des gens qui ont du mal à boucler leur budget en fin de mois ? bonne chance monique dupont
Signaler un contenu illicite
Réagir

1234
Je suis Normand
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques
A l'antenne

La nuit avec