Le cycliste professionnel rouennais Alexis Gougeard "fonce dans la vie comme sur le vélo"

Le cycliste professionnel rouennais Alexis Gougeard "fonce dans la vie comme sur le vélo"

Avant d'entamer sa saison, le Rouennais Alexis Gougeard confie ses ambitions pour 2017.

Le
Par :

Le cycliste rouennais Alexis Gougeard entamera mercredi 1er février 2017 sa quatrième saison au sein du peloton professionnel. En attendant, l'ancien pensionnaire de l'USSA Pavilly-Barentin (Seine-Maritime) est en pleine préparation pour atteindre des objectifs ambitieux.

À l'attaque, toujours. Et sans calculer. Sur le vélo comme dans ses déclarations, Alexis Gougeard va droit au but. Le mercredi 1er février 2017, le Rouennais lancera à la Vuelta a la comunidad valenciana sa quatrième saison de cyclisme professionnel. Toujours au sein de la formation AG2R-La Mondiale, celui qui s'était révélé aux yeux du monde entier en "claquant" une étape du Tour d'Espagne 2015 travaille pour commencer la saison dans les meilleures dispositions. Entre deux stages d'entraînement, Alexis Gougeard a confié à Tendance Ouest ses ambitions pour 2017.

Quels sont vos objectifs pour la saison à venir?

"Je vais d'abord viser les classiques du Nord au début du printemps: Paris-Roubaix, les flandriennes… Je mise aussi sur Tirreno-Adriatico, qui est une course par étape d'une semaine comme Paris-Nice mais qui a lieu en Italie. Après ça, je vais couper pour revenir en forme pour le Championnat de France et pour le Tour de France, si je suis retenu dans mon équipe. Mais pour ça, je dois convaincre mon manager."

Comment vous préparez-vous pour y parvenir?

"Actuellement, on est en Espagne pour se préparer avec des exercices basés sur le rythme. Avant, en décembre, on avait fait beaucoup de foncier. Ensuite, je vais participer à des courses par étapes pour me remettre dans le bain. Je commencerai ma saison en Espagne, à la Vuelta a la communidad valenciana."

Vous n'avez pas encore 24 ans mais vous avez fait des débuts probants dans le peloton. En 2017, il faut franchir encore un cap?

"Bien sûr! J'essaie toujours d'aller plus haut. Mon rêve absolu, c'est de remporter Paris-Roubaix. Mais gagner une étape du Tour ça doit être énorme aussi. Pour ça, nous travaillons très dur avec mon entraîneur pour que j'aie deux pics de forme en avril et en juillet."

Les baroudeurs se font rares dans le peloton. Est-ce que ce profil atypique est un frein?

"Ça n'est pas plus difficile. Au contraire, c'est ma force! Foncer, c'est ma façon d'être dans la vie comme sur le vélo. Je ne calcule pas. Je ne suis pas un coureur qui regarde tout le temps ses watts pour savoir où il en est!"

Votre ancrage dans la région est toujours fort…

"Même si l'équipe est basée à Chambéry, en Savoie, je vis toujours à côté de Rouen. Donc j'y suis très souvent et je roule encore beaucoup dans les environs."


1234
Participez au concours et remportez votre Petit Futé !
Participez au concours jeune reporter et tentez de gagner des cadeaux !
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques
A l'antenne

Tout l'or du monde avec Laure