Saint-Lo, 7 °C / 13 °C

François Fillon grand gagnant de la primaire : les réactions en Seine-Maritime

François Fillon grand gagnant de la primaire : les réactions en Seine-Maritime

Robert Picard, conseiller municipal UDI de Rouen (Seine-Maritime) et soutien d'Alain Juppé, salue la campagne "intelligente, remarquable, posée" de son favori.

Le
Par :

Après le large succès de François Fillon dimanche 27 novembre 2016 lors du second tour de la primaire de la droite et du centre, les réactions des élus sont nombreuses en Seine-Maritime. Tour d'horizon.

François Fillon sera le candidat de la droite et du centre aux élections présidentielles de mai 2017. Si les résultats définitifs du second tour de la primaire de la droite et du centre, qui s'est tenu dimanche 27 novembre 2016, ne sont pas encore connus, la tendance est bien trop lourde pour être inversée. L'ancien Premier Ministre accentue son avance du premier tour et comptabilise plus de 66% des voix contre moins de 34% pour Alain Juppé.

Les fillonnistes de la première heure

En Seine-Maritime, comme après le premier tour, les élus n'ont pas tardé à réagir. Les fillonnistes de la première heure d'abord. Jean-François Bures, vice-président du Département, salue une victoire "franche et massive, absolument nécessaire pour rassembler et porter le projet de François Fillon. Ce résultat montre bien ce que souhaite l'électorat de la droite et du centre : changer de logiciel et non pas faire des réglages et surtout, se poser en contrepoint absolu de ce qu'on vient de vivre pendant cinq ans".

Jean-Baptiste Gastinne, vice-président de la Région en charge des Transports, lui aussi soutien de François Fillon dès avant le premier tour, après avoir longtemps hésité avec Jean-Frédéric Poisson, se réjouit : "La dynamique autour de François Fillon était une lame de fond auquel il était difficile de faire face. C'est un candidat avec de l'expérience, un projet construit, préparé." Et, alors que l'hypothèse de la candidature de François Bayrou aux présidentielles, pourrait ressurgir, l'élu du Havre (Seine-Maritime) ne s'en fait pas : "Je ne la crains pas et je ne la crois pas. François Fillon est le bon candidat pour rassembler la droite et le centre jusqu'au Modem. Et je souhaite qu'il le fasse."

Les ralliés de l'entre-deux tours

Il y a ensuite les ralliés de l'entre-deux tours. Françoise Guégot, députée de Seine-Maritime et soutien dans un premier temps de Nicolas Sarkozy, en fait partie : "Contrairement au premier tour, la surprise est évidemment un peu moins forte. On sentait bien que devant le raz-de-marée de dimanche dernier, François Fillon était en bonne position pour l'emporter. Nous allons devoir maintenant nous rassembler et ce rassemblement, il faut le faire avec les soutiens d'Alain Juppé dès demain. Notre travail, désormais, c'est de convaincre les Français pour que François Fillon soit notre prochain président de la République."

La sénatrice UDI de Seine-Maritime Catherine Morin-Desailly salue elle "un succès démocratique et populaire" qui montre "une capacité à mobiliser les Français dans la perspective des élections présidentielles. Une partie des Français a de l'espoir pour une alternance crédible. Reste à François Fillon à construire un rassemblement très large. Le plus dur reste à faire". L'élue centriste évoque également les investitures pour les élections législatives 2017, qui pourraient être revues avec l'élection de François Fillon : "Les Républicains et l'UDI ont investi des candidats à la candidature partout. Reste à regarder qui est le meilleur candidat dans chaque endroit. Pour constituer un socle solide, il faut des groupes qui le constituent à l'Assemblée et il faut que le centre soit représenté à l'Assemblée."

Jonas Haddad, délégué des Jeunes Républicains de Normandie, a lui aussi choisi François Fillon après avoir soutenu Bruno Le Maire. Il tire deux enseignements de cette primaire : "D'abord, une ligne idéologique claire a été choisie. Libérale économiquement, régalienne sur les autres sujets comme la sécurité. Ensuite, nous avons maintenant un camp structuré avec une colonne vertébrale idéologique et une forte dynamique et en face, un camp qui ne sait pas trop où il navigue, entre Manuel Valls, Emmanuel Macron ou encore Jean-Luc Mélenchon."

Les soutiens d'Alain Juppé

Enfin, il y a ceux qui sont dans le camp des battus, comme Robert Picard, conseiller municipal UDI à Rouen (Seine-Maritime) et candidat aux législatives sur la première circonscription. Il soutenait Alain Juppé : "Alain Juppé a fait une campagne remarquable, intelligente, posée, qui a permis d'enrichir le débat. Mais il faut noter la dynamique qui a porté François Fillon. On a avec lui un homme d'Etat de qualité remarquable. Il faut être maintenant capable de rassembler toutes les composantes de la droite et du centre. François Fillon doit se poser en candidat de l'alternance républicaine pour tourner la page François Hollande."


12345
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques