Saint-Lo, 7 °C / 14 °C

Normandie : une femme accuse le père de sa fille d'attouchements sexuels à Caen

L'entrée du tribunal de grande instance de Caen (Calvados) - Joëlle Briant

Le 26 novembre 2016 à 10:50
Par : Joëlle Briant

Une jeune femme d'origine marocaine a comparu le mercredi 23 novembre 2016 devant le tribunal de grande instance de Caen (Calvados) pour non-présentation d'enfant à une personne ayant le droit de la réclamer. Les faits se sont produits à Caen, de décembre 2015 à février 2016.

À trois reprises entre décembre 2015 et février 2016, une mère âgée de 28 ans, a refusé à son ex-conjoint le droit de recevoir sa fillette, l'accusant d'attouchements sexuels sur l'enfant. Elle a dû s'en expliquer le mercredi 23 novembre 2016 devant le tribunal de grande instance de Caen (Calvados).

Une situation tendue perdure dans l'ex-couple

Lors du divorce, la résidence de la fillette, alors âgée de 5 ans est fixée chez la mère, l'autorité parentale demeurant conjointe. Une situation tendue perdure dans l'ex-couple. En 2014, la mère est condamnée pour non-présentation d'enfant, la fillette ayant prétendument rapporté à sa maman des faits d'attouchements classés sans suite.

Plainte pour attouchements sexuels déposée en 2015

En décembre 2015, une plainte est déposée par la mère à la suite d'un certificat médical qui met en doute l'intégrité de l'hymen de l'enfant. Mais cela n'a pu être confirmé, car un examen plus complet s'est avéré impossible en raison du refus de l'enfant. Dès lors, la mère refuse de nouveau à l'homme de revoir sa fille.

Stratagème

L'avocat de la partie civile parle de stratagème. Après une garde à vue en février 2016, l'homme a été mis ors de cause et la plainte classée sans suite. Le juge d'application des peines a alors mentionné: " L'enfant ne parle pas de gestes indélicats de la part de son père et se sent bien chez lui." Depuis juillet dernier, la petite fille le revoit donc régulièrement.

Affaire mise en délibérée

La défense rappelle l'examen physique de la fillette, qui existe, même s'il est inaccompli. Elle ajoute que le père ne verse aucune pension alimentaire. Même si aucune plainte n'a été déposée à ce sujet, cela dépeint un certain état d'esprit. L'affaire est mise en délibéré au mercredi 30 novembre.


Réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir

12345
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques