Saint-Lo, 7 °C / 13 °C

Primaire de la gauche. L'ancien ministre Benoît Hamon en campagne à Rouen

Primaire de la gauche. L'ancien ministre Benoît Hamon en campagne à Rouen

Benoît Hamon, deuxième en partant de la droite, était à Rouen ce mercredi 23 novembre 2016 avant d'aller à Caen jeudi.

Le
Par :

L'ancien ministre de l'Éducation Benoît Hamon, candidat à la primaire de la gauche qui se tiendra les dimanches 22 et 29 janvier 2017, est en campagne à Rouen (Seine-Maritime) ce mercredi 23 novembre 2016 pour parler santé, éducation et revenu universel.

La primaire de la droite étant proche de se terminer - le second tour se tient ce dimanche 27 novembre 2016 - place à la primaire de la gauche. Benoît Hamon, l'un des candidats socialistes en lice, fait campagne à Rouen (Seine-Maritime) ce mercredi 23 novembre 2016. L'ancien ministre de l'Éducation et de l'Économie sociale et solidaire a multiplié les rencontres : avec les salariés d'une ressourcerie, avec des représentants de syndicats hospitaliers, avec l'association Passerelle qui accompagne les jeunes lycéens, avec un club de réflexion...

Revenu universel et activités sportives remboursées

Le candidat de l'aile gauche du Parti Socialiste tente de faire passer ses principaux messages : création d'un "service public de la dépendance et de la prise en charge des personnes âgées" à une époque "où le système paye mal ceux qui soignent et ne se préoccupe pas des conditions de travail" ; remboursement des activités physiques et sportives "dès lors qu'elles sont prescrites par un médecin" pour réduire le risque d'être atteint par la maladie ; création "d'un revenu universel d'existence de 750€, de 18 ans jusqu'au décès, pour tous, du plus fortuné au plus pauvre".

Une primaire au rabais ?

L'ancien ministre a également évoqué la primaire. Il craint qu'elle ne se transforme "en subterfuge de l'exercice démocratique", le Parti Socialiste n'en faisant que très peu la publicité. Il fait la comparaison avec ce qui se passe actuellement dans le camp adverse : "La primaire de la droite est une réussite. On fera une plus petite primaire, surtout quand on ne communique pas dessus", déplore-t-il.

Trop de candidats à l'aile gauche du PS ?

Il assure qu'il ira jusqu'au bout, malgré la multiplication des candidatures à l'aile gauche du parti : "Quand on se penche sur ce que nous disons, il y a la place pour plusieurs candidatures : par exemple, je suis plus écologiste et européen qu'Arnaud Montebourg." Le député conclut en se disant impatient de connaître celui "qui défendra la ligne gouvernementale" lors de cette primaire : "Il pourra nous dire ce qu'il fera de mieux et de différent sur les cinq ans à venir", sourit, avec un brin d'ironie, Benoît Hamon.

Benoît Hamon chez Tendance Ouest

L'ancien ministre sera dans les locaux de Tendance Ouest à Caen (Calvados), jeudi 24 novembre à 18h, pour une interview et un débat avec nos lecteurs. Vous pouvez d'ores et déjà lui poser vos questions.


12345
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques