Saint-Lo, 7 °C / 13 °C

Des cours d'initiation au bouddhisme sont donnés régulièrement à Caen. - Vincent Le Parc

Le 22 novembre 2016 à 13:47
Par : Vincent Le Parc

Depuis 2009, des cours d'initiation au bouddhisme sont proposés à Caen (Calvados). Une véritable communauté s'est créée, qui compte aujourd'hui plusieurs centaines de personnes.

Des cours d'initiation au bouddhisme sont donnés à Caen, depuis 2009. Depuis, la demande est forte et ne cesse d'augmenter. Actuellement, des cours sont donnés: tous les jeudis soir, un vendredi sur deux, ainsi que le samedi toute la journée. "Il n'y aura jamais eu autant de cours d'organisés à Caen qu'en ce moment", explique Yvan Jacqueline, qui enseigne la discipline.

Comment expliquer un tel succès? "C'est parce que le bouddhisme renvoie une image de tolérance et de sérénité. Cela plaît beaucoup aux gens, surtout avec les événements tragiques qui surviennent de plus en plus", ajoute Yvan Jacqueline. Aujourd'hui, il est difficile de donner un nombre exact de pratiquants sur Caen. "Au moins, plusieurs centaines de personnes. Et ça ne cesse d'augmenter!"

Derrière ce succès se cache, le centre de Méditation Kadampa France, situé dans la Sarthe et qui donne des cours dans toute la France.

L'autre force du bouddhisme, c'est qu'il attire des personnes d'horizons différents. "Cela va de l'étudiant aux personnes âgées, la doyenne à 84 ans!"

Bientôt un centre dédié à Caen?

Pour le moment, tous les cours se passent dans une salle de l'hôtel Carline, situé 11 Rue Professeur Joseph Rousselot. "Nous n'avons pas encore de centre à Caen. Mais c'est tout à fait envisageable dans le futur!"

Pratique. Conférence à l'hôtel Otelinn de Caen, avenue du Maréchal Montgomery, le mardi 22 novembre, à 20h/ Participation souhaitée : 8 €. Personne n'est refusée par manque d'argent.


Réactions

gaucelme

29 novembre 2016 , 10:13
Il est bien regrettable que la seule offre en matière de découverte et de pratique du bouddhisme, à Caen, soit celle de la Nouvelle Tradition Kadampa. Ce mouvement est hautement controversé, en raison de l'opacité de son fonctionnement, des dérives financières de ses dirigeants, de son intolérance absolue à l'égard des autres traditions, et de son activisme anti Dalaï Lama. En effet, le chef de la Nouvelle Tradition Kadampa (dont on ne sait d'ailleurs pas s'il est toujours en vie, ce qui illustre le fonctionnement particulier de ce mouvement) a créé l'organisation internationale des pratiquants de Shugden/Shougden, laquelle s'illustre par des manifestations agressives et diffamatoires à l'encontre du Dalaï Lama. Des journaux anglais, tel The Guardian, a révélé en début d'année 2016, que cette organisation était financée en sous-main par les autorités chinoises, afin de nuire aux intérêts des tibétains en exil. Il est d'ailleurs révélateur de constater que la Nouvelle Tradition Kadampa a horreur des références au Tibet et à la tradition bouddhiste tibétaine (à son vocabulaire notamment), alors même que son fondateur est un moine tibétain. Il est vrai que celui-ci, Kelsang Gyatso, avait rompu avec ceux qui lui ont pourtant permis de s'installer en Angleterre, et ne se réfère qu'à des maîtres décédés, ce qui est bien pratique pour ne rendre de compte à personne. Dernière chose : ce mouvement, loin de pratiquer la tolérance, met en avant de façon lancinante la notion de pureté, pureté de l'enseignement, pureté de la tradition, et en tire prétexte pour exclure toute autre tradition, tout autre enseignement que celui du défunt ou moribond Kelsang Gyatso. En conclusion : sans doute la pire façon d'appréhender la spiritualité en général et le bouddhisme en particulier.
Signaler un contenu illicite
Réagir

12345
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques

Génération tendance avec Mickaël et Morgan