Saint-Lo, 7 °C / 13 °C

Françoise Guégot, soutien de Nicolas Sarkozy, reconnaît "le score sans appel" qui a éliminé son favori.

Le 21 novembre 2016 à 09:57
Par : Lucien Devôge

Après le coup de tonnerre qui a placé François Fillon largement en tête au premier tour de la primaire de la droite et du centre dimanche 20 novembre 2016, les élus de Seine-Maritime ont réagi. Qu'ils soient dans le camp du vainqueur... ou celui des perdants.

En Seine-Maritime, les résultats du premier tour de la primaire de la droite et du centre qui s'est tenu dimanche 20 novembre 2016 épousent ceux donnés à l'échelle nationale. François Fillon arrive en tête avec 43,7%, loin devant Alain Juppé (26,9%) et très loin devant Nicolas Sarkozy (22,2%). Viennent ensuite Bruno Le Maire, Nathalie Kosciusko-Morizet,, Jean-Frédéric Poisson et Jean-François Copé.

Dans le camp Fillon

Parole, d'abord, aux soutiens du vainqueur. Jean-Baptiste Gastinne, vice-président de la Région aux Transports, pourtant membre du Parti Chrétien-Démocrate de Jean-Frédéric Poisson, a choisi François Fillon avant le premier tour. Avec le succès que l'on sait. Et qui ne l'étonne pas tant que ça : "On sentait depuis deux semaines une incroyable dynamique derrière lui, qui s'est encore amplifiée ce dimanche. Je l'attribue à son calme, à sa lucidité. Je l'attribue aussi à la grande maturité de l'électorat qui a choisi celui qui occupe une place à même de rassembler toute notre famille politique, entre un Nicolas Sarkozy qui tire à droite et un Alain Juppé qui tire vers le Modem." Si l'élu, également maire-adjoint du Havre (Seine-Maritime) estime qu'il n'y a "pas de raison que la dynamique s'arrête" il met en garde contre Alain Juppé, "un bon candidat, compétent, avec des convictions".

Dans le camp Sarkozy

La députée de Seine-Maritime Françoise Guégot appartient elle au camp des perdants. Pour ce soutien de longue date de Nicolas Sarkozy, la pilule est forcément dure à avaler : "Le résultat est sans appel, c'est le jeu de la politique. Je ne m'attendais évidemment pas à ce résultat. Les Français ont choisi, Nicolas Sarkozy en a tiré les conséquences (il a esquissé son retrait de la politique)". Quant au second tour, elle suit son favori, et votera François Fillon "pour la cohérence de son projet et la façon dont il envisage l'alternance" : "Il faut un projet avec des propositions fortes, claires, bien positionnées à droite".

 

Dans le camp Le Maire

Jonas Haddad, candidat Les Républicains aux législatives dans la 3e circonscription de Seine-Maritime et délégué des Jeunes Républicains en Normandie, soutenait lui le Normand Bruno Le Maire... qui a réuni moins de 3% des sondages, bien loin d'un score à deux chiffres longtemps espéré. Pour Jonas Haddad, "les gens avaient envie de changement, le score de François Fillon le montre. Ils ne voulaient pas du duel Nicolas Sarkozy-Alain Juppé qu'on a voulu leur imposer. Il a fallu incarner le changement, François Fillon a su le faire. Bruno Le Maire a fait son maximum." Quant au retrait de la vie politique de Nicolas Sarkozy, il évoque "une émotion, pour moi et tous ceux qui se sont à un moment ou un autre engagé avec lui".

Mais aussi...

Si les soutiens de tel ou tel candidat s'écharpent sur leur favori, tous ont salué l'implication des bénévoles (80 000 à l'échelle nationale) et la grande participation.

 

 

 

 

 


Réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir

12345
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques