Saint-Lo, 7 °C / 13 °C

Le contournement Est, qui devrait coûter près d'un milliard d'euros, fera 41,5km de long. - Contournement Est

Le 18 novembre 2016 à 11:08
Par : Lucien Devôge

Le projet de Contournement Est de Rouen (Seine-Maritime), ou liaison A28-A13, ne fait toujours pas l'unanimité. Alors que le Département de l'Eure n'a toujours pas signé de lettre d'intention portant engagement à financer l'infrastructure, les opposants au projet redonnent de la voix avec un rassemblement ce vendredi 18 novembre 2016 à Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime).

En verra-t-on un jour le bout ? Alors que le rapport de la commission d'enquête publique du projet de Contournement Est de Rouen (Seine-Maritime), qui vise à relier l'A28 au Nord et l'A13-A154 près d'Incarville (Eure) au Sud via une 2x2 voies autoroutière, rendait un avis favorable le vendredi 9 septembre 2016, les doutes subsistent toujours.

L'Eure rechigne à signer la lettre d'intention

En cause : un comité de pilotage qui s'est tenu le vendredi 21 octobre 2016. Durant ce comité, la préfète a demandé à chaque collectivité concernée par le projet de signer une lettre d'intention portant engagement à financer la part de cette infrastructure qui leur revient. Ces lettres doivent ensuite être ajoutées au dossier d'utilité publique, pour que le décret éponyme puisse ensuite être pris.

Problème : si la Région, la Métropole et le Département de Seine-Maritime ont donné leur accord de principe pour signer cette lettre - un délai de réflexion d'un mois a été laissé à chacun - le Conseil Départemental de l'Eure n'a quant à lui pas encore donné suite.

Pour la Métropole, le Département de l'Eure "prend le risque de faire échouer la constitution du dossier d'utilité publique [...] et donc le lancement opérationnel de ce projet stratégique nécessaire du développement de nos territoires".

"Des conditions suspensives"

De son côté, Sébastien Lecornu, président du Conseil Département de l'Eure, rappelle que sa collectivité "reconnaît la nécessité du Contournement de la métropole rouennaise" mais fait état de plusieurs conditions suspensives à la mise en place de la nouvelle infrastructure et donc à la signature de la fameuse lettre. Parmi ces conditions figurent "la réalisation de l'infrastructure en 2x1 voie" ou "l'absence de contribution supplémentaire du Conseil départemental au-delà des coûts d'aménagement du réseau routier départemental induits par le projet de contournement".

La menace d'un blocage

Concernant cette dernière requête, l'élu demande que les coûts d'adaptation du réseau routier départemental, adaptation induite par le projet du Contournement "soient intégrés à la contribution globale du département de l'Eure" et que des solutions pour un report du trafic poids lourds (des routes départementales vers la nouvelle liaison) soient "dès à présent amorcées". Et Sébastien Lecornu de conclure : "Sans la prise en compte de ces conditions, je ne porterai pas devant les élus eurois de délibération m'autorisant à signer un engagement financier, d'autant que le montant de ce dernier reste incertain."

Nouveau rassemblement des opposants

Si l'opposition, du moins la méfiance vis-à-vis de ce projet, peuvent être nourries par les collectivités - l'Eure donc, mais aussi les municipalités de Saint-Étienne-du-Rouvray et de Oissel (Seine-Maritime) - elle l'est également par certaines associations. Ce vendredi 18 novembre 2016, les opposants se réunissent à 17h au rond-point des Vaches, à Saint-Étienne-du-Rouvray, pour faire valoir à nouveau leur refus du Contournement, projet à leurs yeux "inutile, nocif et hors de prix".

Un rappel du projet

Le projet : Le Contournement Est, c'est un projet de liaison routière sous la forme d'une 2x2 voies à péage de 41 kms reliant l'A28 au Nord, la RD18e au niveau de Saint-Étienne-du-Rouvray et l'A13-A154 près d'Incarville (Eure) au Sud. Le tout avec neuf échangeurs. Le détail du tracé à découvrir ici.

Les objectifs : fiabiliser les temps de parcours y compris aux heures de pointe, le détournement du trafic des poids lourds du coeur de l'agglomération rouennaise vers cette nouvelle voie et une liaison facilitée entre l'agglo rouennaise et l'Eure.

Le budget : en janvier 2015, le budget pour réaliser cette infrastructure était estimé à 886 millions d'euros hors taxes.

L'agenda : l'enquête publique dure jusqu'au 11 juillet 2017. Viendront ensuite le décret d'utilité publique en 2017, la définition du projet final fin 2018 et la mise en service, au mieux, du Contournement en 2024.


Réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir

12345
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques