Saint-Lo, 5 °C / 10 °C

Refoulée de la discothèque, la bande provoque une rixe à Caen

Refoulée de la discothèque, la bande provoque une rixe à Caen

C'est parce que l'entrée leur a été refusée qu'une bande de jeunes gens en est venue aux mains à Caen (Calvados).

Le
Par :

Mercredi 16 novembre 2016 deux jeunes hommes âgés d'une vingtaine d'années ont été jugés par le tribunal de grande instance de Caen (Calvados) pour violences en réunion commises dans la nuit du samedi 10 septembre 2016 à Caen.

Sur les deux jeunes convoqués le mercredi 16 novembre 2016 devant le tribunal de grande instance de Caen (Calvados) pour répondre de faits de violences en réunion, survenus la nuit du samedi 10 septembre 2016, un seul était présent à l'audience.

Frustrés de se voir refuser l'entrée de la discothèque?

Ce samedi 10 septembre 2016, les deux jeunes, accompagnés de plusieurs amis, veulent fêter un anniversaire en discothèque. Seulement, l'entrée leur est refusée. Il est environ minuit et demi lorsqu'ils croisent une bande de jeunes.

Il crache sur les chaussures de la jeune femme

Le prévenu s'en approche et crache sur les chaussures d'une jeune femme. Celle-ci lui demande des excuses. "Tu fais ta princesse! " rétorque le cracheur. L'ami de la jeune femme s'en mêle: "Tu ne lui parles pas comme ça!" À partir de là, les choses vont s'envenimer et aboutir à une rixe.

En arrivant, la police trouve une dizaine de personnes très énervées. Un homme a le visage tuméfié, la jeune femme du crachat gît à terre, la tête en sang (elle déclarera plus tard avoir été frappée à coups de poing et de pied).

Les deux individus identifiés

Sur douze individus présents, seuls cinq seront interpellés, les autres s'étant volatilisés. Le prévenu, quant à lui refuse de se soumettre à l'éthylomètre. Lui et son comparse sont formellement identifiés par les deux victimes comme ayant porté les coups.

Le prévenu nie être l'auteur des violences

Durant l'enquête et encore à la barre, le prévenu nie être l'auteur des violences. "On était tout un troupeau, qui a frappé? Je ne sais pas! J'avais bu quelques verres de vodka mais je sais encore ce que je fais!". Son casier judiciaire est bien rempli malgré son jeune âge: vols, dégradations, violences, transport et port d'armes…

La jeune femme ayant reçu des coups au niveau de l'oreille souffre encore à ce jour de violentes douleurs. Son ami, étudiant, ne conserve que des séquelles psychologiques même s'il lui a été prescrit dix jours d'incapacité de travail.

Violences avérées ou doute?

Le ministère public estime les deux hommes coupables et requiert, pour chacun, quatre mois de prison ferme ainsi que la révocation d'un mois de sursis. La défense, pour sa part met le doigt sur le nombre de personnes présentes et rappelle que le doute doit profiter au prévenu. L'affaire a été mise en délibéré au mercredi 23 novembre 2016.


12345
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques