Saint-Lo, 7 °C / 14 °C

Primaires de la droite et du centre: quelles garanties de sécurité et de confidentialité?

La confidentialité du vote et l'anonymat des électeurs sont garantis. - Lucien Devôge

Le 17 novembre 2016 à 07:50
Par : Lucien Devôge

Tout citoyen inscrit sur les listes électorales peut glisser un bulletin dans l'urne de l'un des 183 bureaux de vote dispatchés en Seine-Maritime, dimanche 20 et dimanche 27 novembre 2016, lors de la primaire de la droite et du centre. Mais à quoi s'engage-t-il? Son vote restera-t-il confidentiel? Les réponses à vos questions.

Dimanche 20 et 27 novembre 2016, les électeurs peuvent se rendre aux urnes pour voter lors de la primaire de la droite et du centre. En Seine-Maritime, 183 bureaux de vote sont installés sur tout le territoire. Mais à quoi s'engagent-ils ? Car ceux qui vont glisser un bulletin ne seront pas tous des encartés d'un des partis de la droite (Les Républicains, UDI, Parti Chrétien-Démocrate). Ils se définissent comme sympathisants et ne veulent pas que leurs noms se retrouvent n'importe où.

Les listes d'électeurs détruites

L'inquiétude première des votants qui veulent participer mais ne souhaitent pas rester dans les fichiers des partis de droite tient à la confidentialité de leur vote et à leur anonymat. La Haute Autorité organisatrice des primaires promet de les garantir. À l'issue du premier tour, le nombre d'émargements sera compté, la liste sera mise dans une enveloppe qui sera scellée. Au soir du deuxième tour, rebelote : "L'enveloppe scellée sera envoyée à Paris où elle sera détruite par la Haute Autorité sous contrôle de huissiers de justice", assure André Gautier, président de la commission départementale chargée d'organiser la primaire en Seine-Maritime.

La procuration interdite

Enfin, pour éviter toute fraude et garantir la sécurité du vote, deux principales mesures ont été prises. La première tient à la présence dans les bureaux de vote : chaque représentant départemental des candidats peut désigner un scrutateur par table de dépouillement. De même, un représentant de chaque candidat siège au sein de la commission départementale.

La seconde mesure tient à l'organisation même du vote : la procuration est interdite car elle est plus difficilement contrôlable lors d'une élection interne.

 

 


Réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir

12345
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques