Saint-Lo, 8 °C / 13 °C

Rugby à Rouen : bientôt un terrain synthétique et un ensemble immobilier à Mermoz

Rugby à Rouen : bientôt un terrain synthétique et un ensemble immobilier à Mermoz

Le président Marc-Antoine Troletti avec les élus locaux en train de poser la première pierre du Stade Mermoz.

Le

La première pierre du complexe immobilier "Les Terrasses du Stade" a été posée ce lundi 17 octobre 2016 au stade Mermoz, entre Petit-Quevilly et Rouen (Seine-Maritime), où évoluent toute l'année les rugbymen du Stade Rouennais.

Le complexe immobilier du stade Mermoz, l'enceinte des rugbymen du Stade Rouennais située à la frontière entre Petit-Quevilly et Rouen (Seine-Maritime), a franchi une première étape ce lundi 17 octobre 2016.

Un terrain, un hôtel, un commerce, des logements...

Le co-président du club Marc-Antoine Troletti, l'entraîneur Richard Hill et le président de la Métropole Frédéric Sanchez ont posé la première pierre de l'ensemble immobilier Les Terrasses du Stade. Il comprend un terrain d'entraînement en synthétique et un complexe immobilier avec hôtel Campanile de 90 chambres avec restaurant et salles de séminaires, un local sportif, un commerce de 200m2, 92 logements dont 62 sociaux et un parking de 145 places.

Pouvoir s'entraîner efficacement toute l'année

Le terrain synthétique sera le premier à voir le jour, en novembre ou décembre. Et tout le monde s'en réjouit, à commencer par Richard Hill : "J'ai longtemps attendu ce terrain et j'ai hâte de pouvoir entraîner dessus". Et le coach d'enchaîner : "Cela va permettre aux joueurs de continuer à s'entraîner efficacement en décembre, janvier et février, les mois où il fait froid et où il pleut beaucoup". Ces nouvelles conditions d'entraînement devraient permettre aux rugbymen de pratiquer un jeu offensif tout au long de la saison : "Cela va changer beaucoup de choses pour mon équipe. Jusqu'ici, on pratiquait un beau jeu en septembre, en octobre et en fin de saison et c'était plus compliqué l'hiver. Là, ils pourront s'entraîner sans la boue".

Accueillir les jeunes rugbymen

Deuxième avantage de ce terrain synthétique : il devrait permettre à tous les rugbymen du club, amateurs et professionnels confondus, de pratiquer leur sport favori sans se marcher sur les pieds. "Le Stade Rouennais a une dizaine d'équipes engagées. L'actuel terrain d'entraînement est alors très sollicité. Le terrain synthétique permettra de faire jouer toutes ces équipes dans de meilleures conditions toute l'année", s'enthousiasme Marc-Antoine Troletti. Même son de cloche chez Richard Hill : "Nous avons de plus en plus de jeunes qui veulent pratiquer le rugby. Nous avons doublé les effectifs, des moins de 6 ans à l'équipe première. Il y avait franchement trop de monde sur le terrain d'entraînement".

Vers l'agrandissement des tribunes ?

Après le terrain synthétique viendra la construction de l'ensemble immobilier, assurée par Linkcity, et dont le chantier, évalué à près de 20 millions d'euros, se terminera en février 2018. Une fois ces deux projets achevés, tout ne sera pas pour autant résolu. Marc-Antoine Troletti souhaite développer deux autres projets : augmenter le nombre de places à 7000, contre 700 auparavant, une condition sine qua non pour monter en Pro D2. L'éclairage du terrain principal est également appelé de ses voeux par le président. Un dispositif qui fait l'objet d'une étude par la Métropole.

A LIRE AUSSI.


12345
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques