Saint-Lo, 7 °C / 13 °C

Normandie : Guillaume le Conquérant, une Histoire de bulles

Normandie : Guillaume le Conquérant, une Histoire de bulles

Alors que se profile le 950e anniversaire de la bataille d'Hastings, Guillaume le Conquérant retrouve une seconde jeunesse grâce à la BD.

Le

Comment Guillaume le Conquérant, dont l'Histoire est méconnue par les Normands, redevient attractif grâce à la BD. A Rouen (Seine-Maritime), à Caen (Calvados) ou encore à Bayeux. Décryptage du phénomène.

Il y a 950 ans, le 14 octobre 1066, Guillaume de Normandie devient le Conquérant, à la faveur de la bataille de Hastings, qui le fait roi d'Angleterre. Il le restera jusqu'à sa mort en 1087. Alors qu'est célébré, ce vendredi 14 octobre, le 950e anniversaire de cette bataille décisive, l'héritage laissé par Guillaume reste flou : "Guillaume est un héros normand mais beaucoup mieux connu en Angleterre qu'ici, assure Antoine Verney, conservateur en chef du musée de la célèbre Tapisserie de Bayeux (Calvados), oeuvre où est représentée cette bataille. Les Normands le méconnaissent." Alors, comment réconcilier le grand public normand avec leur lointain héritier sans passer par le traditionnel livre d'Histoire ? Ils sont plusieurs à avoir eu la même idée, presque au même moment : faire de Guillaume un héros de BD.

Aborder l'Histoire autrement

C'est d'abord Patrick Weber et Emanuele Tanderini qui publient 1066, Guillaume le Conquérant en 2011. Puis, en 2014, Jean-François Miniac, qui a passé son enfance à Caen, et l'Espagnol Borch font paraître chez OREP Guillaume, bâtard et conquérant. Enfin, depuis 2015, plusieurs dessinateurs s'attèlent à la publication d'une histoire de Rouen en BD. Le tome où est évoqué Guillaume paraîtra en novembre prochain.

Antoine Verney, de la Tapisserie de Bayeux - "souvent considérée comme une BD avec sa narration en images très séquencée", rappelle-t-il - a bien compris ce nouvel engouement en dédiant une exposition à l'oeuvre de Jean-François Miniac et Borch. Tous ont bien compris le bénéfice dont ils pouvaient tirer des bulles : "La BD est une autre façon d'aborder l'Histoire, pour les jeunes mais pas uniquement, souligne Antoine Verney. D'ailleurs, la BD historique s'est beaucoup développée au cours des 15-20 dernières années." Une mode qui n'avait jusqu'alors pas profité à Guillaume le Conquérant. "Les dernières BD sur lui dataient bien de 30 ans", estime Grégory Pique, éditeur à OREP.

Guillaume et la reine Mathilde dans une BD sur Rouen

Le champ était donc libre. Olivier Petit, éditeur à Rouen (Seine-Maritime); en a lui aussi profité. L'intrigue du tome 2 de la saga Rouen en BD reprend en 949, date du massacre perpétré place de la Rougemare, et s'achève avec le procès de réhabilitation de Jeanne d'Arc, en 1456. La période englobe donc le règne de Guillaume Le Conquérant, dont le traitement en bande-dessinée se veut toutefois "anecdotique". "Ce qui nous intéressait c'était une vision intimiste, explique Olivier Petit. La vision qu'en avaient les Rouennais à l'époque, eux qui pensaient en premier lieu à leur survie". L'impressionnant travail de documentation qui accompagne les planches permet d'ailleurs une part de fiction. "C'est ce qui constitue le nerf de l'histoire, assure l'éditeur.

Aujourd'hui, et à la faveur de ces initiatives, Guillaume le Conquérant pourrait bien approcher la notoriété de l'autre héroïne normande, Jeanne d'Arc. Mais pas sûr que la guerrière qui voulait chasser les Anglais accepte la concurrence, sur son Olympe de popularité, de celui qui les a gouvernés pendant 21 ans...

À LIRE AUSSI.

 


12345
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques