Tendance Ouest

Normandie : près de Rouen, 17 agriculteurs s'unissent pour ouvrir un magasin de vente directe Actu

Le panier la Carbonnière a ouvert le 1er septembre au 131 rue de l'Ems dans la ZAC de la Carbonnière à Barentin
© Tendance Ouest

Normandie : près de Rouen, 17 agriculteurs s'unissent pour ouvrir un magasin de vente directe

11h00 - 21 septembre 2016

Le 1er septembre 2016 à Barentin (Seine-Maritime), près de Rouen, l'ouverture du "Panier la Carbonnière" est venu concrétiser un projet de coopérative agricole démarré voilà deux ans par 17 agriculteurs locaux désireux de prendre leur destin en main.

A l'origine, 17 agriculteurs de Normandie qui ont décidé d'unir leurs efforts pour lutter contre les difficultés économiques de leur spécialité respective, élevage bovin, production de produits laitiers, agriculture maraîchère... Ils décident ainsi en 2014 de se réunir en une coopérative agricole, afin d'avoir la main sur le fruit de leur labeur, et de ne plus dépendre des groupes industriels, ou du bon vouloir des grandes surfaces en matière de fixation des tarifs.

Deux ans de gestation

Une fois cette décision actée, ne leur restait plus qu'à trouver un local où vendre leurs marchandises. Un an plus tard, soit à la mi-2015, avec l'appui d'un cabinet de gestion pour assurer toutes les démarches financières du projet, et après constitution d'un capital commun à tous les agriculteurs, le bâtiment situé dans la ZAC de la Carbonnière était leur. Entretemps, six salariés avaient rejoint l'aventure, dont le manageur du point de vente, Olivier Ancel : "Je tenais auparavant une supérette vendant des produits agricoles. Cela n'a pas fonctionné, mais grâce à un de mes fournisseurs impliqués dans cette coopérative, j'ai pu rejoindre ce projet en tant que directeur de la boutique".

39 agriculteurs fournisseurs locaux

Depuis le début du mois, 39 agriculteurs, tous locaux, remplissent les rayons du magasin, parmi 7 types de produits, bio ou non : cosmétique, épicerie, charcuterie, boucherie, crémerie, fromage, poissons, fruits et légumes. Si des ajustements sont encore à réaliser, au niveau des tarifs notamment, les débuts sont plutôt encourageants comme le note Olivier Ancel : "Nous avons eu 400 clients hebdomadaires en moyenne sur les trois premières semaines d'exploitation, ce qui est un bon début car nous n'avons pas du tout communiqué sur cette ouverture, hormis via notre page facebook".
Ce succès naissant a pour lui plusieurs sources : "D'une, nous sommes les seuls sur ce créneau de produits locaux dans cette zone commerciale à fort potentiel. Les produits frais notamment, viande de porc, boeuf, fruits et légumes, laitages marchent fort, car les clients trouvent une qualité de produits qu'ils ne retrouvent pas en grande surface". L'autre raison invoquée est due au statut même de la structure : "Le fait que ce soit une coopérative implique l'agriculteur sur toute la chaîne logistique, des champs à la caisse. Plus les ventes augmenteront, plus l'agriculteur augmentera ses profits. Il y a donc un investissement important de leur part, et pas seulement financier : certains sont déjà venus ici tenir des stands pour booster leurs ventes, en mettant en place des ateliers dégustation, par exemple".

Un processus de décision collectif

Quant à l'ajout de nouveaux produits, cela se décide de manière collègiale. "La prochaine réunion est prévue demain, on décidera de l'entrée ou non de vinaigrette à base de graine de lin dans notre gamme de produits. Pour cela, une large majorité devra se prononcer pour".

 

A LIRE AUSSI.

Commentaires

  1. DOHY Dominique
    25 septembre 2016 , 13:54

    Voilà une très bonne participation pour tout le monde.

    Signaler un contenu illicite

Réagir à l'article

Articles sur le même thème