Tendance Ouest

Normandie : la famille de cambrioleurs se déchire et s'attaque au fusil Actu

Les suspects ont tiré sur leur victime avec un fusil.
© Pixabay/Photo d'illustration

Normandie : la famille de cambrioleurs se déchire et s'attaque au fusil

10h58 - 19 septembre 2016 - par L.D

C'est l'histoire d'une famille de Normandie impliquée dans de nombreux cambriolages, dans l'Eure, l'Orne et le Calvados, qui finit par se déchirer du mercredi 24 août au jeudi 1er septembre 2016. Des coups de feu sont tirés, le père est écrasé par une voiture... Récit.

En début d'année 2016, une famille - un père, ses deux fils, sa fille et le compagnon de cette dernière - résidant à Saint-Georges-du-Vièvre (Eure), à une quinzaine de kilomètres de Pont-Audemer, est impliquée dans une série de cambriolages perpétrés dans trois départements : l'Eure, l'Orne et le Calvados. Interpellés et placés en garde à vue, toute la famille, à l'exception d'un fils et de sa soeur, sera jugée prochainement par le tribunal correctionnel d'Evreux (Eure). Ils avaient été remis en liberté dans l'attente de leur jugement.

Ils tirent avec un fusil sur leur frère

En attendant, la famille se retrouve. Mercredi 24 août 2016, une altercation éclate. L'un des frères, la soeur et son compagnon s'emparent d'un fusil et tirent à plusieurs reprises sur le frère disculpé dans l'affaire des cambriolages. Ils prennent ensuite la fuite.

Ils foncent en voiture sur leur père

L'affaire ne s'arrête pas là. Jeudi 1er septembre 2016, les trois suspects profitent de l'absence du frère victime des coups de feu et pénètrent chez lui en défonçant le portail et en volant des biens à l'intérieur de la maison. Le père est présent à ce moment-là : il tente d'empêcher son fils, sa fille et son gendre de prendre la fuite. Mais, déterminés à s'enfuir, ces derniers montent dans un véhicule, foncent sur leur père qui est projeté au sol, et partent sans le secourir.
Les trois sont finalement interpellés par les gendarmes et présentés en comparution immédiate au tribunal d'Evreux le vendredi 9 septembre 2016 (uniquement pour les faits de violences, et non pour les cambriolages perpétrés auparavant). Le gendre est condamné à 18 mois de prison dont six avec sursis. Sa compagne est relaxée. Le frère est condamné à des jours d'amende.

 

LIRE AUSSI.

Commentaires

  1. BECHE
    20 septembre 2016 , 07:11

    ça va la justice est clémente .C'est n importe quoi y a pas de justice ????????

    Signaler un contenu illicite

Réagir à l'article

Articles sur le même thème