Tendance Ouest

Election à Berlin: net recul du parti de Merkel et poussée de la droite populiste Actu

Georg Pazderski, candidat du parti AfD (Alternative pour l'Allemagne), vote aux élections régionales à Berlin le 18 septembre 2016
© dpa/AFP

Election à Berlin: net recul du parti de Merkel et poussée de la droite populiste

18h20 - 18 septembre 2016 - par AFP

Le parti conservateur d’Angela Merkel a enregistré dimanche le pire résultat de son histoire pour des élections régionales à Berlin, tandis que la droite populiste a réalisé une percée, selon les sondages sortie des urnes des chaînes de télévision publique.

L'Union chrétienne-démocrate (CDU) de la chancelière allemande n'a recueilli que 18% des suffrages, en recul de plus de 5 points par rapport au dernier scrutin de 2011, ce qui va très probablement l'obliger à quitter le gouvernement local de la capitale allemande dont elle faisait partie jusqu'ici avec les sociaux-démocrates, selon les sondages des chaînes ARD et ZDF.

Le mouvement de droite populiste Alternative pour l'Allemagne (AfD), fer de lance de l'opposition à la politique d'ouverture aux réfugiés d'Angela Merkel dans le pays, fait lui son entrée dans le parlement local avec entre 11,5 et 13% des voix, selon les sondages.

Il s'agit du deuxième revers électoral en deux semaines lors d'un scrutin régional pour le parti de la chancelière, qui avait été devancé début septembre dans le nord-est du pays par l'AfD, et ce à un an des prochaines élections législatives.

Ce mouvement protestataire, né il y a seulement trois ans, capitalise sur le mécontentement et les inquiétudes que suscite dans l'opinion l'arrivée d'un million de réfugiés dans le pays en 2015.

Le parti social-démocrate (SPD) essuie lui aussi à Berlin de fortes pertes par rapport à 2011, mais plus limitées, et il arrive en tête du scrutin avec 23% des voix.

Cela devrait permettre au maire actuel Michael Müller, membre de ce parti, d'être reconduit dans ses fonctions. Il a indiqué lors de la campagne vouloir former une coalition de gauche avec les écologistes, crédités dans les sondages sortie des urnes de 16,5% des voix, et la gauche radicale de Die Linke, autre parti populiste en Allemagne, qui progresse de quatre points environ avec entre 15,5% et 16,5 des suffrages, selon les sondages.

Réagir à l'article

Articles sur le même thème