Tendance Ouest

Calvados. Douze mois de prison avec sursis pour violences conjugales Actu

L'un des couloirs du tribunal de grande instance de Caen.
© BJ

Calvados. Douze mois de prison avec sursis pour violences conjugales

14h59 - 16 septembre 2016 - par J.B

Accusé de violences conjugales, un homme de 62 ans a été jugé le jeudi 15 septembre 2016 par le tribunal de grande instance de Caen (Calvados).

Un homme, âgé de 62 ans, comparaissait le jeudi 15 septembre 2016 devant le tribunal de grande instance de Caen (Calvados) pour violences conjugales. Le samedi 6 août 2016, à 15h, à Varaville, au nord-est de Caen, la querelle d'un couple dégénère. La femme est frappée et menacée de mort par son conjoint, armé d'un couteau.

Le prévenu est choqué par les accusations
Le prévenu reconnait avoir porté une gifle, mais nie être à l'origine des nombreux hématomes que la victime porte. Il affirme qu'elle se cogne régulièrement. Il est de plus choqué d'entendre qu'il a pu la menacer avec un couteau. Le couple, mouvementé, a connu de nombreuses périodes de séparations et de réconciliations.

L'homme a vécu une phase de chômage qui l'a fait sombrer dans la dépression et l'alcool. Sa consommation excessive pouvant être à l'origine d'agressivité et de trous de mémoire. De part ces constatations, la procureur l'estimant sujet à des pulsions agressives, requiert dix mois de prison ferme, une injonction de soins et une interdiction de contact.

« La partie civile ne dit pas la vérité »
L'avocat de la défense s'insurge : «  La partie civile ne dit pas la vérité ! Elle lui en veut, elle en rajoute à l'addition, d’ailleurs cette scène n'a eu aucun témoin. Elle va jusqu'à prétendre qu'il veut tuer leur fille, alors qu'il y est très attaché. Il n'y a aucun harcèlement de sa part, depuis cet incident, il a cessé tout contact avec sa famille, alors pourquoi aller raconter qu'elle est effrayée ? »

Au final, la menace avec arme n'a pas été retenue. Le prévenu est néanmoins reconnu coupable de violences aggravées. Il écope de 12 mois de prison avec sursis assortis de 24 mois de mise à l’épreuve, de 500 euros de dommages et intérêts et de 500 euros de frais de procédure.

Réagir à l'article

Articles sur le même thème