Tendance Ouest

Ligue des champions: Monaco impressionne, Lyon s'éclate, lors de la 1re journée Actu

Le jeune lyonnais Maxwell Cornet auteur du 3e but de son équipe face au Dinamo Zagreb dans le groupe H, le 14 septembre 2016 au Parc OL
© AFP

Ligue des champions: Monaco impressionne, Lyon s'éclate, lors de la 1re journée

23h52 - 14 septembre 2016 - par AFP

Monaco, impressionnant de maîtrise à Tottenham (2-1) et Lyon, facile contre le Dinamo Zagreb (3-0), ont parfaitement entamé la phase de groupe de Ligue des champions, mercredi lors d'une première journée marquée par le succès renversant du Real Madrid contre le Sporting Portugal (2-1).

GROUPE C

Manchester City (ENG) - Mönchengladbach (GER) (4-0)

Reporté après les intempéries de la veille, le match a rapidement tourné à l'avantage des Citizens, avec un but de Sergio Agüero dès la 9e minute. L'Argentin, omniprésent, a même réussi le triplé, d'abord sur penalty (28e) puis en remportant un face à face à la 77e. Il rejoint Messi en tête du classement des buteurs, tout comme City rejoint le Barça en tête du groupe, même si les Catalans sont premiers au bénéfice d'une meilleure attaque après le 7-0 infligé au Celtic.

GROUPE E

Tottenham (ENG) - Monaco (FRA) (1-2)

Euphorique depuis plusieurs semaines, l'ASM n'en finit pas d'épater. A Wembley, face à l'adversaire a priori le plus compliqué du groupe, elle fait montre de sa supériorité sur quasiment tous les plans, physique, technique, tactique. Des buts de Bernardo Silva et Thomas Lemar, qui a suppléé Nabil Dirar blessé au tendon d'Achille, ont vite plié les débats, même si Alderweireld a réduit l'écart sur corner juste avant la pause. Ensuite Subasic et sa défense ont tout repoussé.

Leverkusen (GER) - CSKA Moscou (RUS) (2-2)

Scénario haletant à Leverkusen où tout s'est joué dans les 45 premières minutes. Le Bayer a d'abord mené 2-0, avant que le CSKA ne reviennent à hauteur en deux minutes, grâce notamment à un but superbe d'Alan Dzagoev. Un résultat qui profite aux Monégasques.

GROUPE F

Real Madrid (ESP) - Sporting Portugal (POR) (2-1)

Renversant Real. Mené jusqu'à la 88e minute par le Sporting Portugal, le tenant du titre s'en est remis à son héros Ronaldo pour égaliser et à Morata pour s'imposer dans les arrêts de jeu. Zinédine Zidane a eu chaud, mais son coaching a été payant avec Morata buteur et James passeur, alors que le trio BBC, Bale-Benzema-Cristiano ne s'était quasiment créé aucune occasion jusque-là.

Legia Varsovie (POL) - Dortmund (GER) (0-6)

Des vagues jaunes ont déferlé à Varsovie où le Borussia s'est baladé face au Petit Poucet du groupe. Après 17 minutes seulement les Allemands menaient 3 à 0, avec notamment une ouverture du score de Mario Götze, après un centre superbe d'Ousmane Dembélé. Ils ont ajouté trois buts en seconde période, dont un par l'ancien Lorientais Guerreiro. Et attendent de pied ferme les Madrilènes.

GROUPE G

FC Bruges (BEL) - Leicester (ENG) (0-3)

En grosse difficulté en Premier League où il peine à assumer son statut de champion en titre, Leicester s'est offert un bol d'oxygène avec ce succès tranquille obtenu chez des Brugeois trop tendres pour espérer un autre sort. A noter le doublé, dont un coup franc superbe, du meilleur joueur en titre du championnat d'Angleterre, Riyad Mahrez.

FC Porto (POR) - FC Copenhague (DEN) (1-1)

Sans forcer, Porto pensait avoir assuré l'essentiel face au club danois en ouvrant le score par Otavio. Mais Copenhague a égalisé en seconde période pour créer une petite surprise et arranger les affaires de Leicester.

GROUPE H

Lyon (FRA) - Dinamo Zagreb (CRO) (3-0)

Dans leur Parc OL, les Lyonnais ont répondu présent en faisant preuve d'une grosse générosité, à la hauteur de l'évènement. Les absences de Lacazette, Fekir, Valbuena tous blessés ne se sont pas fait ressentir et c'est la jeune garde des Tolisso, Ferri et Cornet, tous buteurs, qui a brillamment fait le job dans une soirée où la seule ombre au tableau aura été la sortie de Gonalons, touché à la tête.

Juventus Turin (ITA) - FC Séville (ESP)

L'affiche de la soirée n'a pas toujours tenu ses promesses à Turin, entre une Juventus pourtant ambitieuse et des Sévillans soucieux d'assumer leur réputation née des trois dernières Europa League remportées. Mais, malgré une grosse domination dans le final, le champion d'Italie n'a pas réussi à trouver l'ouverture. Et c'est Lyon qui en profite pour être leader.

Réagir à l'article

Articles sur le même thème