Tendance Ouest

 Rémunération des administrateurs judiciaires : Philippe Senaux interpelle les candidats à la primaire Actu

Philippe SDenaux dénonce le manque de morale dan sla rémunération des administrateurs judiciaires.
© tous droits réservés

Rémunération des administrateurs judiciaires : Philippe Senaux interpelle les candidats à la primaire

15h47 - 14 septembre 2016 - par E.M

Le vice-président (LR) du Conseil Départemental de l'Orne, Philippe Senaux, vient d'être confronté cet été sur son territoire à la cession judiciaire d'une entreprise. Il dénonce le parti pris des administrateurs judiciaires qui ont opté pour la solution la plus rémunératrice pour eux. Et il en fait une affaire morale, allant interpeller les candidats aux primaires de l'élection présidentielle à droite.

Le Vice-Président de la commission « Economie » du Conseil départemental de l'Orne en fait une affaire « morale » : Philippe Senaux ne digère pas la décision du tribunal de commerce d'Alençon, qui vient cet été de décider d'une « cession » à un repreneur, de la résidence-services pour seniors « Nouvel Azur » qui comporte 71 logements à St Pierre du Regard (Orne) entre Flers et Condé sur Noireau. L'élu estime que celle-ci devait seulement faire l'objet d'un redressement judiciaire. Ce qui était le cas depuis février 2015, un an après son ouverture.

Trop lente montée en charge.

Si ce foyer a connu une période de difficultés financières à son ouverture, le temps (plus long que prévu) qu'il trouve des pensionnaires, aujourd'hui l'affaire marche bien explique l'élu départemental, qui ne voit donc pas la justification d'une cession à un grand groupe, qu'il qualifie de requins de la finance.
Le foyer qui a coûté 7 millions d'euros, vient d'être bradé 2 millions d'euros à un grand groupe, dénonce Philippe Senaux.

Dans cette affaire, l'élu de l'Orne, qui est professeur agrégé d'économie, a décidé d'interpeller les candidats à la primaire des élections présidentielles :

Réagir à l'article