Tendance Ouest

Calvados. Querelles de voisinage et dents cassées Actu

Le Tribunal de grande instance de Caen.
© BJ

Calvados. Querelles de voisinage et dents cassées

15h21 - 14 septembre 2016 - par J.B

Un homme subi de plus en plus les nuisances de son voisin agriculteur à Trévières, près de Bayeux (Calvados). Un jour de septembre 2015, la situation dégénère. Près d'un an plus tard, mercredi 14 septembre 2016, l'affaire a été portée devant la justice à Caen. Récit.

ATrévières, près de Bayeux (Calvados), les odeurs émanant d'une exploitation agricole incommode un voisin, pourtant installé ici depuis quinze ans. Il faut dire qu'avec le temps, l'agriculteur a prospéré et... les odeurs aussi. Ils en discutent entre eux, à plusieurs reprises.

Il porte plainte auprès des services sanitaires
Comme rien ne s'arrange de façon amiable, le voisin va trouver les services sanitaires pour porter plainte. Le dimanche 27 septembre 2015, vers 10h du matin, l'agriculteur vient le trouver à ce sujet. C'est alors que tout dégénère. En effet, la querelle s'envenime et le fils du voisin, pratiquant la boxe, vient prêter main forte à son père.

Deux dents cassées, trois autre fêlées
L'agriculteur aura deux dents cassées, trois autres fêlées, ce qui lui vaudra 10 jours d'incapacité de travail et de violentes douleurs dentaires. Si ajoute une pommette fortement tuméfiée. L'agresseur a comparu le mercredi 14 septembre 2016 devant le tribunal de grande instance de Caen pour violence en réunion. Son fils, quant à lui, est convoqué à la juridiction des mineurs.

« Il est venu me provoquer »
A la barre, le prévenu se justifie en ces termes : « Il est venu me provoquer, il s'est débattu, les coups n'étaient pas volontaires. Si on avait réellement voulu se battre avec lui, cela aurait été pire que ça ! » La défense plaide qu'il y a procès d'intention.

L'affaire a été mise en de libéré au mercredi 21 septembre prochain.

Réagir à l'article

Articles sur le même thème