Tendance Ouest

Eolien offshore en Normandie : Areva se retire, inquiétudes sur l'emploi au Havre Actu

Inquiétudes autour de l'éolien en mer en Seine-Maritime.
© Wikicommons

Eolien offshore en Normandie : Areva se retire, inquiétudes sur l'emploi au Havre

11h21 - 13 septembre 2016 - par L.D

Areva va revendre mercredi 14 septembre 2016 ses parts d'Adwen, spécialisée dans les énergies renouvelables, à son co-actionnaire espagnol Gamesa, qui est lui-même racheté par l'Allemand Siemens. Des inquiétudes pèsent sur la poursuite des engagements pris par Areva via Adwen, notamment la construction de deux usines au Havre (Seine-Maritime), avec 750 emplois à la clé. Siemens les reprendra-t-il à son compte ?

Inquiétude sur l'éolien offshore en Normandie. Selon une information de L'Usine Nouvelle publiée lundi 12 septembre 2016, et confirmée par le président de la Région Normandie Hervé Morin, Areva va revendre les parts de sa filiale Adwen, dédiée aux énergies renouvelables, à l'Espagnol Gamesa, son co-actionnaire, lui-même racheté par l'Allemand Siemens. Selon Le Figaro, la décision sera prise mercredi 14 septembre en conseil d'administration.

Quid des 750 emplois au Havre ?

Or, Areva s'était engagée, via Adwen, à la réalisation d'un parc éolien offshore au large du Tréport (Seine-Maritime), avec Engie et à la construction de deux usines, l'une de pales, l'autre de nacelles, au Havre, avec 750 emplois à la clé.
Rien ne dit aujourd'hui que Siemens reprendra à son compte les engagements pris par Areva. Sur le sujet des usines au Havre, le doute peut subsister : en effet, Siemens est en train de construire deux usines similaires en Allemagne et en Angleterre. L'Allemand aurait-il alors intérêt à maintenir la construction de deux usines en Seine-Maritime ?

Hervé Morin demande l'intervention de l'Etat

Le président de la Région Normandie Hervé Morin, qui a donc confirmé cette information, a alerté l'Etat pour qu'il garantisse l'avenir de l'éolien en mer en Normandie :

"J'exige aujourd'hui que l'Etat obtienne des garanties concrètes des industriels sur les engagements qu'Areva avait pris sur l'éolien offshore en Normandie, notamment en terme de création d'emploi et visant à créer en Normandie une nouvelle filière industrielle de niveau mondial. Le Normandie se mobilise depuis plusieurs années pour accueillir au mieux cette filière qui prend tout son sens dans une région qui est la première productrice d'électricité en Europe".

Et l'élu de souligner que la Normandie "n'a pas vocation à devenir le nouveau Belfort du gouvernement", en référence à l'annonce par Alstom de l'arrêt des activités ferroviaires du groupe dans cette ville à partir de 2018.

 

LIRE AUSSI.

Commentaires

  1. Bena
    13 septembre 2016 , 13:28

    Une honte l éolien offshore sur nos côtes magnifique vestige du debarquement.

    Signaler un contenu illicite
  2. Wil
    14 septembre 2016 , 16:45

    C'est vrai que les centrales nucléaires sont beaucoup plus esthétiques, et moins dangereuses, aucuns sens des réalités, à 15 kms des côtes, cela ne gêne absolument pas et cela crée des zones de reproduction pour les espèces marines, vivez avec votre temps... c'est avec des gens de votre espèce que l'on reste à la remorque du progrès.<br /> <br /> <br /> Lolo

    Signaler un contenu illicite

Réagir à l'article

Articles sur le même thème