Tendance Ouest

Calvados. Ivre et incontrolable, elle casse le doigt d'un policier Actu

L'entrée du tribunal de grande instance de Caen.
© Tendance Ouest / BJ

Calvados. Ivre et incontrolable, elle casse le doigt d'un policier

16h30 - 10 septembre 2016 - par J.B

Le dimanche 10 juillet 2016, vers 4h du matin, la police est appelée pour tapage nocturne à Hérouville-Saint-Clair, au nord de Caen (Calvados). Jeudi 8 septembre, une femme de 40 ans était jugée au tribunal de grande instance de Caen, pour outrages et violences envers des personnes dépositaires de l'autorité publique.

Des habitants d'Hérouville-Saint-Clair, au nord de Caen (Calvados) appellent la police le dimanche 10 juillet 2016 vers 4h du matin, parce que des voisins se querellent bruyamment. Effectivement, la femme qui leur ouvre la porte, visiblement alcoolisée, est en train de se disputer avec sa fille. Ses pieds sont en sang, des morceaux de verre jonchant le sol.

Elle refuse l'aide des pompiers

Refusant l'aide des pompiers, et dans un état d'excitation grandissant, elle doit être menottée pour être dirigée vers la clinique de la Miséricorde afin d'y être soignée. Récalcitrante, s’entêtant à ne pas vouloir marcher, elle doit être trainée au sol.

Elle refuse d’être "démenottée"

Plus tard, au commissariat, elle refuse d’être "démenottée". Ensuite, les mains libérées, elle gifle un policier, lui attrape la main et lui casse un doigt. Dans la foulée, une femme agent est abondamment insultée.

La prévenue, âgée de 40 ans, a été jugée le jeudi 8 septembre 2016 par le tribunal de grande instance de Caen (Calvados), pour outrages et violences envers des personnes dépositaires de l’autorité publique.

Difficultés avec l'alcool
Sa seule défense sera de dire qu'elle regrette vraiment et que tout cala est dû à ses difficultés avec l'alcool.

Elle est condamnée à 2 mois de prison avec sursis assortis de 24 mois de mise à l’épreuve. Injonction de soins lui est faite. Elle devra verser 300 euros de préjudice moral à la policière. Quant au policier, une expertise médicale sera nécessaire pour estimer le préjudice subi.

 

LIRE AUSSI :

Réagir à l'article

Articles sur le même thème