Tendance Ouest

Attentat déjoué à Paris : des connexions avec l'attaque de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), une suspecte est Normande Actu

L'église de Saint-Etienne-du-Rouvray.
© Tendance Ouest

Attentat déjoué à Paris : des connexions avec l'attaque de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), une suspecte est Normande

09h55 - 10 septembre 2016 - par T.V

Projet d'attentat à Paris: les suspects étaient liés à des djihadistes qui avaient frappé en France, et notamment à Saint-Etienne-du-Rouvray près de Rouen. Une suspecte est née à Lisieux (Calvados)

Après l'arrestation de trois jeunes femmes à Boussy-Saint-Antoine dans l'Essonne jeudi 8 septembre 2016, le procureur de la République de Paris François Molins a évoqué un "commando terroriste" constitué de jeunes femmes qui prévoyaient un "attentat téléguidé depuis la Syrie".

Parmis les suspectes, une est née à Lisieux, dans le Calvados

L'une des trois jeunes radicalisées est une jeune fille âgée de 23 ans, elle est née dans le Calvados à Lisieux, "connue des services spécialisés comme étant particulièrement liée à la mouvance jihadiste". Elle est "l'ancienne promise de Larossi Abballa, auteur de l'attentat de Magnanville, et d'Adel Kermiche, l'un des deux auteurs de l'attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray", près de Rouen, qui avait coûté la vie au père Jacques Hamel en juillet dernier.

Un projet d'attentat inédit mené par des femmes

Le procureur de Paris a souligné le caractère inédit de ce projet mené par des femmes. Selon lui, ce projet d’attentat d’un nouveau genre "démontre que cette organisation entend faire des femmes des combattantes qui font connaissance et nouent leur projet de manière virtuelle", selon François Molins.

 

LIRE AUSSI :

Commentaires

Réagir à l'article

Articles sur le même thème