Tendance Ouest

Unique en Normandie : le robot de neurochirurgie Rosa intervient sur votre cerveau Actu

Le bras articulé du Robot Rosa fait l'objet de toutes les attentions.
© Tendance Ouest.

Unique en Normandie : le robot de neurochirurgie Rosa intervient sur votre cerveau

09h38 - 09 septembre 2016 - par L.D

Le CHU de Rouen (Seine-Maritime) a inauguré jeudi 8 septembre 2016, en compagnie des élus locaux, le robot Rosa. Un équipement unique en Normandie et rare en France qui permet d'intervenir sur votre cerveau lors d'opérations de neurochirurgie. Maladie de Parkinson, épilepsie, tumeurs... Le champ d'intervention de Rosa est large.

Jour d'inauguration ce jeudi 8 septembre 2016 au CHU de Rouen (Seine-Maritime). Depuis le printemps dernier, l'hôpital a acquis le robot Rosa en vue des opérations neurochirurgicales. Stéphane Derrey, spécialiste de la neurochirurgie fonctionnelle, présente, avec humour, son nouveau bijou :

"J'ai une nouvelle assistante. Elle s'appelle Rosa. Un prénom très romantique, porteur d'espoirs et de promesses. Rosa, elle est obéissante, ponctuelle, précise. Elle n'est jamais malade, elle n'a pas d'états d'âme. Elle a aussi quelques défauts : Rosa n'a pas beaucoup d'humour et elle n'a qu'un seul bras. Mais croyez moi, elle sait y faire. Ah oui, j'ai oublié de vous dire. Rosa, c'est un robot. C'est notre R2D2."

Des gestes plus précis, une intervention plus rapide. Une présentation sur le ton de l'humour mais qui en dit long sur les attentes placées dans la nouvelle machine, qui a coûté 790 000€ (250 000€ apportés par la Région, 250 000€ par la Métropole et 290 000€ par l'hôpital). Le robot va en effet permettre d'aider à opérer des victimes de tumeurs cérébrales, de maladies comme celle de Parkinson ou d'épilepsie non traitables par voie médicamenteuse. Mais qu'on ne s'y trompe pas : "Ce n'est pas le robot qui opère, nous le planifions", explique Stéphane Derrey. Les avantages apportés par la machine sont multiples : la précision des gestes opératoires est améliorée ; l'intervention chirurgicale est moins longue ; la durée d'hospitalisation post-opératoire est raccourcie.

Selon Pierre Freger, chef du service neurochirurgie, Rosa pourrait élargir son champ d'intervention à l'avenir, notamment dans le domaine de la psychiatrie, avec des stimulations cérébrales pour traiter par exemple les TOC, la dépression, voire la démence.

Un atout pour le rayonnement de la Région

Au-delà du seul aspect médical, le robot Rosa est un atout pour la Région : "Elle participe de l'attractivité de la Région", assure le président de la Normandie Hervé Morin tandis que la Métropole évoque un atout pour "la notoriété à l'international". Et pour cause : Rosa est unique en Normandie, et seuls 10 CHU en sont dotés en France.

LIRE AUSSI.

Réagir à l'article

Articles sur le même thème