Tendance Ouest

F. Sanchez, président de la Métropole Rouen Normandie : Un investissement pour rénover le stade Diochon (4/4) Actu

Frédéric Sanchez veut que le Stade Rouennais bénéficie d'un équipement à sa mesure.
© Tendance Ouest.

F. Sanchez, président de la Métropole Rouen Normandie : "Un investissement pour rénover le stade Diochon" (4/4)

06h36 - 11 septembre 2016 - par L.D

Le président de la Métropole Rouen Normandie (Seine-Maritime) Frédéric Sanchez fait sa rentrée politique. Dans une interview donnée à Tendance Ouest lundi 5 septembre 2016, il dresse le bilan de l'été finissant et donne les clés de l'année à venir. Quatrième et dernier volet sur la politique sportive de la Métropole.

Les clubs sportifs de la Métropole Rouen Normandie (Seine-Maritime) ont connu des fortunes diverses l'an passé. Mais, dans une interview réalisée lundi 5 septembre 2016, son président Frédéric Sanchez indique qu'il ne modifiera pas la politique de soutien financier de la collectivité à ces clubs.

Vous évoquiez la rénovation du stade Diochon ? Qu'y sera-t-il fait ?

"Nous y travaillons avec les clubs résidents, QRM et le FCR. L'idée, c'est de pouvoir remonter de façon plus confortable et sécurisée à une jauge de 12 000 places. Sa rénovation est indépendante de la réussite ou de l'échec du projet QRM."

 
Si QRM affiche une belle dynamique, c'est moins le cas pour le basket, le handball ou même le rugby, avec un club qui évolue dans un stade Mermoz désuet. La politique de soutien financier de la Métropole a-t-elle atteint ses limites ?

"La Métropole a pris ses responsabilités. Nous épaulons les clubs dont nous gérons les équipements : le basket et le hand et le football. Et puis nous donnons un coup de main à deux sports particulièrement, le hockey et le rugby. Cet automne, je lance une étude approfondie pour savoir ce que peut devenir sur le stade Mermoz de rugby. Je ne crois pas du tout que des projets sportifs puissent coexister au même endroit. Un projet sérieux a besoin d'un équipement dédié. Avec les dirigeants du Stade Rouennais, nous nous sommes mis d'accord pour regarder de près comment aménager dans les années qui viennent le stade Mermoz et proposer un équipement plus satisfaisant à ce club ambitieux.

J'ai plafonné le volume financier que nous attribuerons dans les années qui viennent aux clubs professionnels. Nous n'irons pas au-delà de 2 millions d'euros de soutien (toutes subventions additionnées)."

 

 LIRE AUSSI :

Réagir à l'article

Articles sur le même thème